Quand un modiste et une créatrice de bijoux travaillent du chapeau

Mis à jour le 21 janvier 2018 par Elisabeth Clauss
Quand un modiste et une créatrice de bijoux travaillent du chapeau

Pour les fêtes, Elvis Pompilio et Isabelle Lenfant lancent une collaboration qui pique là où il faut.

Quand un modiste et une créatrice de bijoux travaillent du chapeau - 1

Elvis Pompilio, c'est le Chapelier Doux de nos contes de mode. Pour lui qui a coiffé Madonna ou Sharon Stone, concevoir des chapeaux ne se limite pas à orner la tête, il s'aventure aussi en profondeur dans les méandres de la création. Le modisme selon Elvis, c'est avant tout de la psychologie : "On ne doit pas éteindre une personnalité déjà réservée, ni rajouter trop d'exubérance à quelqu'un de déjanté. Je m'intéresse à l'attitude des gens, avant même d'observer leur physique. Quand j'ai rendez-vous avec un styliste ou un client, j'attends qu'on me raconte une histoire, et je construis de ces images." Il tisse ainsi des récits de laine, de paille, de plumes et de dentelle dans son atelier bruxellois, pour la maison Ann  Demeulemeester notamment.

Quand un modiste et une créatrice de bijoux travaillent du chapeau - 3

Isabelle Lenfant, diplômée de La Cambre Modes en 1995 avec grande distinction, était destinée à se distinguer. Puisque sa vocation était d'habiller l'âme en passant par le corps, elle a commencé sa carrière de designer comme styliste textile. Elle a travaillé pour différentes maisons « créateur » et pour de grandes enseignes françaises, jusqu'au jour où le hasard s'est mêlé de créer des liens, de son imaginaire à son savoir-faire. On avait dérobé une bague d'artiste à sa mère, Isabelle a voulu remplacer le bijou disparu. Elle a rencontré un joaillier qui, devant la précision de sa demande, lui a conseillé de la fabriquer elle-même. La reconstruction, déjà. Par osmose, les pièces se sont mises en place. Depuis, elle imagine des bijoux qui apaisent, protègent et rassurent.

Quand un modiste et une créatrice de bijoux travaillent du chapeau - 5

Ces deux créateurs belges se connaissent depuis une éternité, et pour cette fin d'année, ils ont décidé de marier leurs deux univers. Cette collection déploie une symbolique et travaille du couvre-chef, c'était logique : "C'est un accessoire qui protège, intemporel : comme pour les bijoux, il n'y a pas de saison pour porter un chapeau", dit Isabelle Lenfant.

Quand un modiste et une créatrice de bijoux travaillent du chapeau - 7

La série décline pin's - plus pratiques que les broches - charms et épingles à chapeaux / chignons, à piquer partout où l'on a envie de chatouiller. A envoyer comme une flèche déclarative dans le coeur, ou à mêler aux épines du sapin.

(Prix sur demande, infos sur http://i-l.be/)

(Photos Erik Anthierens)