C’est le printemps, à vos baskets !

Mis à jour le 15 février 2018 par Cellule commerciale
C’est le printemps, à vos baskets !

Comment se remettre au sport sans se blesser ou se décourager au bout de deux séances ? Suivez les conseils de la rédaction pour une reprise toute en douceur.

Commencez en douceur

Rien ne sert de courir, si c'est pour arrêter à nouveau le sport trois semaines plus tard... Etablissez un planning d'entraînement. Sur une semaine, un mois ou un trimestre, peu importe. 
L'essentiel, c'est de programmer ses activités à l'avance. Sans cela, vous trouverez toujours d'autres choses à faire.

Règle de base : connaître ses capacités et ses limites et adapter son entrainement en fonction de celles-ci. Il est préférable de faire des séances courtes et régulières plutôt que d'enchaîner 2 à 3 heures d'efforts soutenus. Le danger, c'est d'en faire trop les premiers jours et de tout abandonner sur un coup de tête.

Bien s’échauffer

L'échauffement prépare votre corps à l'effort. Il rend vos muscles plus élastiques et donc plus résistants. Au minimum, vous devez étirer vos membres entre 5 à 10 minutes avant chaque activité physique. Les exercices abdominaux font partie de l'échauffement.

1/

Buvez de l’eau

La règle est simple : il faut boire avant, pendant et après un exercice physique. Une mauvaise hydratation peut entraîner des malaises au cours de l'effort, et des crampes pendant et après l’effort.

Ne pas tenter l’impossible

Ménagez votre corps et prenez garde aux signaux qu'il vous envoie. Prenez garde aux douleurs musculaires, à votre souffle et à votre rythme cardiaque. Arrêtez avant qu'il ne soit trop tard. Le risque de tendinites et de claquages est beaucoup plus important à la reprise d'une activité physique. Si vous sentez une douleur à un endroit précis, stoppez momentanément toute activité sportive.

--- Les étirements évitent les courbatures. Ne les négligez jamais ! ---

2/

L’arnica, la fleur incontournable du sac du sport !

Arnica montana est le médicament homéopathique incontournable dans la préparation et la récupération de l’effort chez le sportif. Cette jolie fleur jaune est aussi utile dans le cadre de toute blessure sportive (élongation, claquage, …) ou même lors de fatigue musculaire. « La médecine homéopathique a aussi montré son efficacité dans de nombreuses blessures sportives par un traitement personnalisé. Elle n’a aucune toxicité, et peut être associée si nécessaire à la médecine allopathique » explique Jean-Louis Cabay, médecin sportif. « Elle facilite la récupération après la blessure, mais aussi après une intervention chirurgicale. Cette phase de récupération est moins longue, et c’est important pour un sportif ! Et puis…l’homéopathie ne figure en aucun cas sur les listes des produits interdits, dans le cadre de la loi anti-dopage concernant la santé des sportifs. »


--- En granules, en tubes, en gel, Arnica, c’est l’incontournable du sac de sport. Demandez conseil à votre pharmacien ! ---