Zara vs Nike: c’est quoi pour vous un top curvy?

Mis à jour le 12 février 2018 par Laurence Donis
Zara vs Nike: c’est quoi pour vous un top curvy?

Utiliser des mannequins skinny pour promouvoir le message «Aimez vos courbes», c'est le bad buzz assuré pour Zara. De son côté, Nike a tout compris dans sa façon de communiquer...

Surfer sur la tendance «body positive» pour vendre, ce n'est pas forcément gagné. Et Zara l'a bien intégré. La marque espagnole a été inondée par une pluie de critiques à cause de sa dernière campagne. La raison? Sur l'affiche, on peut lire «Love your curves» (aimez vos courbes, en français). Le problème, c'est que les tops sélectionnées pour figurer sur la pub font grand max une taille 36. Sur les réseaux sociaux, les filles ont été nombreuses à dénoncer le message contradictoire et à se demander si Zara ne se moquait pas légèrement d'elles... Loin d'affirmer que les mannequins skinny ne sont pas de «vraies femmes» avec de «vraies courbes», on se demande pourquoi la marque n'a pas choisi une série de tops, avec des morphologies aussi différentes les unes que les autres, pour faire passer le message.

La video ELLE du jour :
TOP 5 DES APPLICATIONS POUR REVENDRE SES VÊTEMENTS

De son côté, Nike a elle aussi fait le buzz, mais c'est pour la féliciter que les internautes se sont exprimés. La marque de sport vient de lancer une ligne plus size et on l'aime déjà pour plein de raisons différentes: les tenues vont jusqu'au XXXL (la collection n'est donc pas réservée à celles qui font un petit 42), la marque prouve ainsi que les filles curvy peuvent parfaitement être de vraies athlètes et la campagne célèbre la diversité (les tops choisies ont des origines, des couleurs de peau et des corps différents, finally!) On y retrouve Naomi Shimada par exemple ou encore Paloma Elsesser.

Ce qu'il faut souligner aussi, c'est la travail des designers pour que les vêtements s'adaptent parfaitement à la morphologie de toutes les sportives (et les mettent en valeur). «Les pièces de la collection ne sont pas juste 'plus larges'», explique Helene Boucher, la vice-présidente de Nike. «Ca ne fonctionne pas de cette manière, la répartition du poids est différente pour tout le monde. Cela demande un travail technique sur les textiles utilisés ainsi que sur les coupes.» Well done!

EnregistrerEnregistrer