All Women Project: le projet canon qui célèbre la diversité

Mis à jour le 12 février 2018 par Laurence Donis
All Women Project: le projet canon qui célèbre la diversité

Pas de doute, le mouvement body positivity est en marche. Et on s'en réjouit! Clap deuxième pour All Women Project, une campagne vraiment inspirante. 

Elles sont brunes, blondes, black, senior, enceintes, curvy ou skinny. Toutes sont sublimes. C'est un peu ça le but du «All Women Project», promouvoir la diversité des corps, de la beauté dans l'industrie fashion. Parce que si depuis quelques années, on sent que le progrès est en marche, il y a encore pas mal de chemin à parcourir. La mode est toujours un univers très fermé et pour espérer s'y frayer une place, mieux vaut être un top blanc poids plume. A l'origine de la campagne, on retrouve deux mannequins, Charli Howard et Clémentine Desseaux (dont on vous parlait dans notre article les bombes rondes explosent).

«Il y a plein d'agences en Europe qui ne comprennent pas que le rêve a changé, qu'il est devenu multiple. Ce n'est plus uniquement la grande blonde qui affiche une taille zéro. Il n'y a plus une seule image de la beauté, le nouveau rêve c'est la diversité», nous expliquait la Française. Les deux fondatrices d'All Women Project avaient déjà lancé une campagne en septembre dernier. Cette fois-ci, elles ont notamment réuni la célèbre Iskra Lawrence (connue pour son sens de la répartie), la surfeuse Quincy Davis, la Sénégalaise Khoudia Diop ou encore la superbe Lyn Slater (une prof d'univ' et blogueuse mode de 63 ans).

Les photos n'ont évidemment pas été retouchées et Aerie a collaboré au projet (la marque de lingerie et de maillots de bain n'utilise plus Photoshop depuis quelques années). «Je pense que les marques qui n'ont pas envie de célébrer la diversité vont s'éteindre. Elles vont perdre des clients au fur et à mesure, c'est inévitable. De moins en moins de gens feront une taille zéro à l'avenir. On avance à petits pas, les marques évolueront lorsqu'elles verront que tout le monde s'y met», explique Clémentine Desseaux. Et c'est justement pour ça que nous avons un rôle à jouer. Partagez une photo de vous sur les réseaux sociaux avec le hashtag #iamallwoman, en expliquant pourquoi vous soutenez le mouvement. Let's go!