Dans la bibliothèque de six personnalités bruxelloises

Mis à jour le 12 février 2018 par Céline Pécheux
Dans la bibliothèque de six personnalités bruxelloises

Non, le numérique n’a pas tué les livres papier ! Ils sont encore partout et en disent long sur leur propriétaire...

mickey
Crédit photo: Ganaelle Glume
Anaïs Terwagne et Mickaël Bursztejn aka Mickey: 27 ans et 29 ans, architecte d’intérieur, producteur et DJ

Mickey. Avant de me lancer dans la musique, j’ai fait de la bande dessinée à Saint-Luc et à l’Académie d’Ixelles. Une BD peut être plus puissante qu’un bon bouquin. Pour moi, un livre, ça se donne, ça se prête, ça s’échange... J’aime y trouver les annotations des lecteurs précédents, des phrases soulignées au crayon. Ils ont une dimension symbolique et affective forte. Bien plus qu’une mode, il y a aujourd’hui un retour à l’objet, que ce soit le livre ou le vinyle.

Anaïs. J’ai grandi au milieu des livres, mon père étant dans l’édition. Lire me rattache à la tradition, à mon héritage culturel. Notre bibliothèque, c’est un peu le miroir de ce que nous sommes et de ce que nous aimons.

Vos livres fétiches ? Mickey. « Vivons heureux en attendant la mort » de Desproges, « Gainsbourg » de Gilles Verlant, « Please Kill Me » sur l’histoire du punk.

Anaïs. « Le Poète » de Michael Connelly et « Le Chemin des âmes » de Joseph Boyden.

La video ELLE du jour :
POURQUOI VOUS DEVRIEZ BANNIR LES ÉLASTIQUES ET LES BARRETTES DE VOS CHEVEUX

Leur actu ? Mickey sort un nouveau single baptisé « Harlem » sur le label Potion de The Magician et Anaïs participe à la décoration des plus cool endroits bruxellois, dont le bar secret de Jérémie Renier.

www.disorder-studio.com et soundcloud.com/mickey

laurent-bouchat
Crédit photo: Ganaelle Glume
Laurent bouchat: 44 ans, marchand Spécialisé dans les livres d’art du XXe siècle

J’ai travaillé pendant quinze ans chez Posada Art Books, le spécialiste des livres d’art à Bruxelles. Aujourd’hui, j’ai ma propre boutique où je propose des ouvrages rares, souvent épuisés. Miser sur le papier est un défi, mais le marché de l’ancien et du pointu se porte bien. Un bon livre est le témoin d’une époque, une documentation qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Acheter un ouvrage, c’est un peu comme s’approprier son savoir instantanément.

Vos livres fétiches ? La monographie en noir et blanc de Pol Bury, typiquement le genre d’ouvrage sans chichis que j’adore, et « Paris – les livres de photographie » de Christian Bouqueret. J’aime les livres-objets, comme le catalogue raisonné d’Auguste Herbin qui retrace l’œuvre complète de l’artiste dans un coffret. Une pièce difficile à trouver.

2 rue Général Mac Arthur, 1180 Bruxelles. Du mercredi au samedi de 12 h à 18 h ou sur rendez-vous. 0476 97 12 94.

marion
Crédit photo: Ganaelle Glume
Marion Pierreisnard: 31 ans, Cofondatrice de L’atelier de coloration

Le salon de coiffure est un des endroits où les gens prennent encore le temps de lire. Quand nous sommes arrivés ici il y a cinq ans, notre premier geste a été de construire une grande bibliothèque. Ces étagères chargées de livres et de magazines créent une atmosphère cosy et rassurante. Les clientes rangent leur smartphone pour feuilleter un bouquin, le reposer, passer à un autre... La bibliothèque répond à un besoin de ralentir, de prendre son temps, voire de le perdre.

Vos livres fétiches ? « La Parisienne », d’Inès de La Fressange et « Pure Blonde » de Kathleen Flynn-Hui, l’histoire d’un salon de coiffure de luxe à New York qui ressemble très fort au nôtre.

Si vous deviez écrire un livre ? Avec le métier que je fais, je pourrais facilement écrire un livre sur les femmes, leurs humeurs, leur intimité, leur psychologie. Tous ces destins et ces parcours réunis, ça me fascine.

65A rue de Namur, 1000 Bruxelles, 02 511 16 00. www.colors-by.com

vanessa
Crédit photo: Ganaelle Glume
Vanessa Kandiyoti: 36 ans, Créatrice de sa propre marque de bijoux et coach en développement personnel

Il y a un an, j’ai participé à une conférence des spécialistes américaines en développement personnel Marianne Williamson et Geneen Roth. Cette expérience m’a donné envie de partager ma passion pour la méditation. Ma bibliothèque représente ma vie, mes centres d’intérêt, mon parcours. On y trouve principalement des guides en anglais sur le « self-help », mais aussi des carnets de voyage ou mon journal intime, dans lequel j’écris tous les jours. La lecture, comme l’écriture, est une manière de se recentrer sur soi, alors que nos existences filent à 200 à l’heure.

Vos livres fétiches ?

« Women, Food and God » de Geneen Roth, un ouvrage traitant des compulsions et des obsessions alimentaires. « A Return to Love » de Marianne Williamson et «Loving What Is » de Byron Katie, deux références pour qui veut (ré)apprendre à mieux s’aimer. Le dernier roman que j’ai lu ? « Americanah » de la Nigériane Chimamanda Adichie. Un chef-d’œuvre.

Si vous deviez écrire un livre ?

Je suis en train d’en écrire un ! « The Jewel Process » proposera sept chapitres pratiques et spirituels pour aider les femmes à réaliser leurs projets professionnels. Il sortira début 2017.

Son actu ? Vanessa organise deux fois par mois des cercles de méditation guidée (women only), à chaque pleine et nouvelle lune.

www.vanessakandiyoti.com

johanne
Crédit photo: Ganaelle Glume
Johanne Riss: Créatrice de mode et d’accessoires

J’ai déménagé dans une maison en face des étangs d’Ixelles à Bruxelles. L’occasion de faire un grand tri dans ma bibliothèque et de ne garder que les ouvrages auxquels je tiens vraiment. Je suis fan des livres de psychologie, sur les religions, les médecines parallèles, la décoration. Ils m’aident à comprendre le monde dans lequel on vit.

Vos livres fétiches ?

Quand je suis en manque d’inspiration, je relis « Lettres à un jeune poète » de Rilke. Un livre qui explore la raison intime de la création artistique comme l’acceptation de ce que les artistes sont véritablement. Les biographies des gens que j’admire comme Chanel, Matisse, Pina Bausch, Francis Bacon. Récemment, j’ai adoré « Just Kids » de Patti Smith.

Si vous deviez écrire un livre ?

J’écrirais mon autobiographie, mais sans citer mon nom. Parler des personnes qui ont marqué ma vie et raconter les moments rock’n’roll de mon histoire, comme ma rencontre avec Keith Richards ou mon duo avec Sébastien Roch (Cricri d’amour dans « Hélène et les garçons », NDLR).

www.johanneriss.com