Comment bien choisir sa lingerie?

Mis à jour le 16 février 2018 par Elisabeth Clauss
Comment bien choisir sa lingerie?

Stéphanie, petite-fille de Simone Pérèle, a repris le flambeau de l’entreprise familiale. Elle nous donne ses conseils pour faire les bons choix.

sp

  • Quelle est la durée de vie d’un soutien-gorge ?

Ça dépend de sa qualité. Dans la fast fashion, généralement, deux passages en machine et c’est fini. Nous produisons du haut de gamme, c’est-à-dire des pièces conçues pour résister, qui sont testées « in vivo » par toute l’équipe. Nos soutiens-gorge sont prévus pour être lavés tous les jours et s’accomoder des petits changements de tailles dus aux variations hormonales. Pour les faire durer un peu plus longtemps, il faut alterner, ne pas porter les mêmes sous-vêtements tous les jours. Mais objectivement, après de nombreuses années, le lycra finit quand même par se détendre.

  • Comment bien entretenir soutiens-gorge et culottes ?

Idéalement, il faudrait les laver à la main. Dans la réalité, en machine à froid ou à 30°, séparés des couleurs, ça va très bien aussi. Il faut tout de même éviter les détergents trop agressifs et les faire sécher à plat, surtout pas au sèche-linge. Mon conseil pratique : avoir au moins deux culottes de la même parure.

  • Quel soutien-gorge choisir le matin quand on va passer une journée de dingue ? 

Il faut opter pour un produit passe-partout. Une maille confortable, légère, et une coque opaque respirante avec un effet naturel.

  • Comment être sûre de sa taille ?

Il faut se faire mesurer par une professionnelle, poitrine et buste. L’armature doit passer dans le sillon du sein, rester plaquée sur le buste. Le séparateur (la partie du milieu) doit coller au corps. C’est à la fin seulement qu’on règle les bretelles.

La video mode du jour :
10 SPORTS QUI FONT DES FESSES CANONS
  • Un conseil de femme ? 

On est tellement plus heureuse quand on choisit sa lingerie pour soi  ! C’est le fondement de notre marque : ne pas faire de compromis entre le confort et la joliesse. Il faut bien connaître son corps, et abandonner les idées reçues du type
« il n’y a que les push-up qui me vont ». Il faut s’accorder la liberté d’évoluer et d’être surprise.

  • EN PRATIQUE

> LES INDISPENSABLES. Un soutien-gorge sans bretelles, un soutien opaque, un soutien transparent, un soutien triangle, un soutien pour le sport et un shapewear.

> LES PIÈCES À JETER.  Les soutiens-gorge aux bretelles gondolées, dont les armatures sortent ou dont les coques sont déformées ; les parures dont la dentelle est trouée, celles qui ont décoloré ou sont dépareillées ; les culottes distendues, celles qui marquent ou rentrent dans les fesses ; tout ce qui rappelle trop un ex…

body

  • Et pour les fêtes ?

Laissez vos dentelles habiller vos tops de soirée : rien de plus joli qu’une blouse noire transparente à travers laquelle on devine un soutien-gorge raffiné. Pour les robes décolletées ou les bustiers, on opte pour un soutien-gorge sans bretelles. C’est un produit passe-partout « rassurant » et facile. Mais on peut aussi jouer l’audace, en portant un soutien-gorge dont le dos est travaillé. Pour éviter les marques sous le pantalon moulant, optez pour un string ou une culotte aux finitions invisibles.