10 questions à Olivier Baussan fondateur de L’Occitane

Mis à jour le 19 février 2018 par Marie-Noëlle Vekemans
10 questions à Olivier Baussan fondateur de L’Occitane

A l'occasion du lancement du nouveau parfum de L'Occitane en Provence "Terre de Lumière" nous avons eu la chance de discuter avec le fondateur de la marque, Olivier Baussan. Rencontre. 

"Terre de Lumière", le nouveau parfum de L'Occitane est né de l'envie de capturer en un flacon toute la richesse visuelle et olfactive de la Provence, de sa végétation, ses paysages, sa lumière et ses couchers de soleil.

Derrière ce parfum trois nez, trois femmes: Nadège Le Garlantezec, Calice Becker et Shyamala Maisondieu. Toutes attachées à la Provence par leurs origines ou leurs lieux d'études. La fragrance se compose notamment de notes de bergamote, de fine lavande, de fèves Tonka, d'Ambrette et de cire d'abeille. Le jus est équilibré, subtil, agréable et surprenant. Loin des "clichés" habituels de certaines fragrances qui mettent à l'honneur cette région du sud de la France. "Terre de Lumière" est un hommage élégant à cette région d'origine de L'Occitane.

Les couleurs chaudes du flacon ainsi que son design tout en rondeur rappellent les paysages et la lumière que vous pouvez admirer en Provence lors des couchers de soleil.

terrelumiere
Disponible le 19 avril 2017 au prix de 65€ les 50ml et 89€ les 90 ml.

Tête à tête avec Olivier Baussan, fondateur de L'Occitane en Provence, qui nous a dévoilé quelques histoires inédites sur son parcours, sa réussite, sa vie, ses rencontres, ses valeurs.

ELLE: Parlez-moi d'une rencontre qui a changé votre vie ? 

O.B. : Sans doute celle avec Jacques Rémy. Une belle rencontre au bon moment. Je croise son chemin un peu par hasard finalement. Sa famille possédait une savonnerie dans le passé. L'entrepôt était toujours là, le matériel aussi. Il l'entretenait mais ne produisait plus rien. Il m'a offert le matériel présent dans la savonnerie et c'est grâce à cette rencontre que j'ai lancé une ligne de savon à L'Occitane.

ELLE: Un lieu important pour vous ? 

O.B. : Bobo-Dioulasso au Burkina Fasso. Lors d'un transit dans un aéroport, je rencontre une journaliste belge. Nous discutons. Elle m'explique qu'elle revient de là-bas, qu'elle est partie y faire un reportage et me décrit le quotidien et le travail des femmes qui récoltent et produisent du beurre de karité. Je change mes plans et décide d'aller sur place, les rencontrer et voir tout ça de mes propres yeux. Sur place, je me suis vraiment senti utile. Cette expérience m'a décidé à lancer la gamme Beurre de Karité qui m'est chère.

ELLE: Le produit de L'Occitane dont vous êtes le plus fier ?

O.B. : Le tube métal inspiré d'un contenant pour gouache et renfermant la crème pour les mains de la gamme Beurre de Karité. Tout un symbole pour moi.

ELLE: L'odeur qui vous rappelle le plus L'Occitane ? 

O.B. : Celle de la lavande naturellement. Mais je dois avouer que je porte plus volontiers de la verveine.

ELLE: L'Occitane fête ses 40 ans. Comment expliquez-vous votre succès et votre longévité ? 

O.B.: Je crois qu'il s'agit de la conjonction entre la sincérité de l'entreprise, ses valeurs, ses objectifs, la compréhension de ceux-ci par l'équipe et leur transmission au public. L'Occitane est né d'une histoire vraie. Nos produits racontent des histoires vraies et je pense que cela plait aux gens.

ELLE: Niveau professionnel, quelle est votre principale qualité et votre plus grand défaut ? 

O.B. : Côté qualité, je dirais que j'aime la simplicité. Je suis où je suis et je ne fais pas semblant d'être ailleurs. Je crois en mes valeurs. Pour le défaut, je dirais que je suis un éternel insatisfait. J'ai du mal à être 100% satisfait d'un produit. Je prends le temps d'arriver à quelque chose qui me plait vraiment.

ELLE: Diriez-vous que vous possédez toujours la même passion des débuts, même après 40 ans passé à développer L'Occitane? 

O.B. : Oui. Je suis toujours passionné par ce travail. J'aime la passion créative ainsi que le doute permanent qui entoure la création d'un nouveau produit. J'aime l'idée de se remettre perpétuellement en question. Même après 40 ans, je trouve toujours cet univers intéressant. J'aime faire des rencontres et travailler avec des jeunes. C'est très enrichissant.

ELLE: Vous êtes très apprécié au sein de votre équipe. Vos collaborateurs parlent de famille. Quels sont vos secrets ? 

O.B. : J'essaie de rester toujours disponible. Tant avec mes collaborateurs qu'avec les producteurs ou les personnes que je rencontre. La clé pour moi, ce sont les rencontres. Continuer à rencontrer des gens et avoir des histoires à raconter. Finalement L'Occitane est le fruit de multiples rencontres inspirantes.

ELLE: Qu'est-ce qui pourrait vous faire arrêter ? 

O.B. : Je n'imagine pas du tout arrêter. Tant que je ferai des rencontres passionnantes et que j'aurai toujours cette envie d'échanger, je ne m'imagine pas quitter L'Occitane. Seuls la maladie ou un accident pourrait me faire stopper,  évidemment.

ELLE: Comment voyez-vous l'avenir de l'entreprise ? 

O.B. : L'avenir de L'Occitane il se construit tous les jours avec les équipes actuelles ainsi qu'avec ceux qui prendront les rennes de la boîte dans le futur. Je parle des  enfants de mon associé qui prépare le terrain et fait en sorte que ses descendants assurent la relève avec la même passion que nous et avec le même respect pour nos valeurs. Il est très vigilant à cela.

Participez maintenant à notre concours et remportez votre Terre de Lumière de L'Occitane.

Enregistrer