Comment écrire une nouvelle érotique ?

Mis à jour le 17 novembre 2018 par Marie Guérin
Comment écrire une nouvelle érotique ?

Après la frénésie 50 Shades of Grey, on se dit que nous aussi, on deviendrait bien auteure d'un best-seller érotique. Octavie Delvaux et Sophie Barthélémy, deux spécialistes de la nouvelle érotique, délivrent leurs secrets d'écriture. Étape par étape, elles nous expliquent comment se lancer...

En première partie, on découvre les ingrédients et la structure qui constituent la nouvelle afin d'attaquer, en seconde partie, les exercices pratiques. Ready ?

Quels sont les ingrédients de la nouvelle érotique ?

Pour Octavie Delvaux, auteure du roman érotique Sex in the kitchen, il existe trois ingrédients indispensables à toute nouvelle érotique:

1. L'histoire. "Beaucoup d’apprentis écrivains se concentrent sur des scènes de sexe qui ne sont pas forcément incluses dans une histoire. Il ne faut pas que l’histoire soit un prétexte pour les scènes." Pour une nouvelle (entre 15.000 et 30.000 signes), il est possible qu'une image ou une scène donne naissance à une trame narrative. Rien n'est possible sans cette structure.

2. Les personnages. "Il faut que les personnages tiennent la route, qu'ils ne soient pas déconnectés de la réalité. J’aime varier les plaisirs. J’aime les personnages diversifiés. L’importance, c’est que le personnage ait une libido assez palpitante pour ne pas forcer le réalisme." Octavie prend l'exemple d'une jeune vierge qui aurait quatre orgasmes à son premier rapport. Le manque d'authenticité peut nuire totalement au récit.

3. Les scènes de sexe. "Relativement longues et détaillées, elles doivent s'insérer de façon naturelle dans l'histoire. C'est ce qui fait la différence entre l'érotisme et la pornographie. Il faut que l'on sente la montée du désir." Un dosage subtil entre les mots littéraires et quelques mots crus, en évitant de tomber dans la vulgarité. Les scènes de sexe doivent arriver au bon moment, c'est-à-dire au pic de l’excitation.

Quelle méthodologie doit-on adopter ?

Pour Octavie Delvaux, la meilleure façon de procéder, c'est en créant un synopsis très détaillé de ce qui va se passer. Il faut donc prendre en compte tous les rouages de l'histoire. Ne pas commencer sans savoir la fin. Connaitre les événements garantit que l'histoire fonctionne. "On pense aux scènes de sexe, aux dialogues. Une fois que j’ai une trame précise, je remplis les cases." Concrètement, elle procède en quatre étapes:

1. Définition du thème de l'histoire.
2. Création des personnages.
3. Élaboration du synopsis avec les scènes-clés.
4. Concrétisation de l'histoire. On remplit les cases.

Quelles lectures conseille-t-elle ?

Pour s'imprégner de différents univers érotiques, Octavie conseille de se plonger dans les nouvelles:

octavie-delvaux

Octavie Delvaux est auteure de romans érotiques. À 34 ans, elle a connu le succès avec son roman érotique Sex in the kitchen (La Musardine). Loin d'être une débutante, elle compte déjà une quarantaine de nouvelles érotiques à son actif (on ne la lui fait pas, quoi). En attendant la suite de son best-seller, on pourra lire son guide sexo-rigolo Osez Dresser votre mari, qui va sans nul doute faire jaser dans les foyers.

www.octavie-delvaux.fr

 

Comment se lancer ?

On suit les exercices pratiques de Sophie Barthélémy à la page suivante...

1/

Comment se lancer ?

O

Les exercices

Lors d'un atelier d'écriture, Sophie Barthélémy propose plusieurs exercices qui permettent de s'ouvrir à l'écriture érotique.

1. Apprivoiser les cinq sens. "Avant de commencer quoi que ce soit, je fais travailler les participants sur les cinq sens. Ils doivent faire la description d’un trajet entre un point A et un point B, sans leur dire que l’on travaille sur les cinq sens" explique Sophie Barthélémy. Certes, si nous avons compris la finalité, cela n'empêche pas de faire l'exercice. Une description d'un trajet.

"Après lecture du texte, on analyse les sens qui ont été développés. En général, c’est la vue et l’ouïe. Je propose une réécriture avec de nouveaux sens, je leur impose un sens comme le toucher. On peut imaginer un trajet dans un ascenseur où il faut toucher le bouton. Idéalement, un texte par sens."

2. Lire des textes érotiques à voix haute. Seul ou dans un groupe, on choisit un texte érotique à lire. "Il s’agit de dépasser des peurs. Une fois le texte lu, on relève tous les termes qui poussent à l'érotisme comme -enflammer-".

On attaque la nouvelle

Pour se lancer dans la rédaction d'une nouvelle, Sophie Barthélémy donne une série de consignes qui permettent de développer un cadre.

1. L'incipit. "J'impose la première phrase. Elle ne doit pas forcément être érotique en soi, mais un déclencheur." Exemple: "Sur le mur qui longe l'escalier de la maison, un tableau en trompe-l'oeil représente un panier de framboises." Il est également intéressant de farfouiller dans la littérature érotique pour sélectionner un incipit.

2. Les personnages. "Je propose plusieurs cartes postales de personnages. Elles ne sont pas forcément érotiques mais jouent le rôle de prétexte". Exemple: Un homme de ménage balaie une cantine. On peut également feuilleter un magazine ou s'inspirer de n'importe quelle photo. À partir d'une image, on définit la fiche technique de notre personnage: nom, prénom, âge, traits physiques, nationalité, lieu de naissance, habitation, situation familiale, tics, vêtements, obsessions, peurs, ce qu’il aime faire, manger (ou déteste), rêves, désirs, sa manière de s'exprimer. La fiche doit être complète et précise.

3. Les phrases. "Si on ne rend pas certains termes obligatoires, les gens ne les utiliseront jamais" explique Sophie Barthélémy. « désir de caresse brutale » « me tend son cul de velours » « blottir ma langue au creux de son vagin », voici les mots qu'il faut transposer dans la nouvelle.

4. L'excipit. "Il faut savoir où on va. Pour faciliter l'élaboration d'une fin, j'impose la dernière phrase." Cette phrase peut également être la dernière ou, lâchons-nous, quelque chose qui nous a inspirés. Et qui n'a peut-être rien à voir. Exemple: "Puis il l’enferma dans un coffre. Il l’oublia. Elle on ne la retrouva pas."

5. Les dialogues. "Dans un dialogue, c’est comme dans une conversation verbale, on n'explique pas tout, même si on ne comprend pas forcément tout ce que les personnages expriment. C'est ce qui rend la scène intéressante. Il ne faut pas hésiter à couper la parole au personnage avec des didascalies (des indications scéniques)." Comment varier le dialogue ? On peut utiliser deux personnages avec des langages opposés (vulgaire/châtié) comme un politicien et un marchand de légumes.

6. Lire à voix haute. Au fur et à mesure des étapes de l'écriture, il est important de lire sa nouvelle. Pour soi, pour son entourage, afin de partager l'histoire et la faire évoluer. "Il faut surtout vaincre sa peur. Oser parler de sexualité sans jamais oublier que ce que dit un personnage, c'est n'est pas nous qui le disons."

Comment participer à un atelier d'écriture érotique ?

Sophie Barthélémy propose Au Coin Bleu, des ateliers et tous les mardis soirs au Micro Marché de 18h à 20h, tous les jeudis soir chez Cook & Book et les jeudis et mercredis en journée chez John et Rose. Plus d'infos ici.

Sophie-barthélémy

 

Sophie Barthélémy anime des ateliers d'écriture depuis 10 ans. Après un cursus littéraire et artistique, elle a décidé de proposer aux adultes des cours hebdomadaires pour les aider à prendre la plume. En février, un week-end sera consacré aux écritures libertines.

www.atoutexte.com