Trois hommes révèlent leur grossesse au monde

Mis à jour le 22 janvier 2018 par Laurence Donis
Trois hommes révèlent leur grossesse au monde

C'est une première ! Trois futurs papas, deux Belges et un Français résidant en Belgique, sont « enceints ». 

Laurent, Gilles et Aurélien posent un regard bienveillant sur leur ventre. Ils attendent un heureux événement. Leur corps s'est arrondi en quelques minutes et non en quelques mois... Merci Photoshop ! Les trois hommes ne sont évidemment pas véritablement « enceints », la greffe d'utérus pour les mecs, ce n'est pas encore pour tout de suite. S'ils ont accepté de jouer le jeu à l'approche de la fête des pères, c'est pour attirer notre attention sur le congé de paternité. La Ligue des familles souhaite le rendre obligatoire. En Belgique, les salariés ont droit à dix jours off mais les hommes ne sont que 20% à le savoir. Et ils n'osent pas toujours les réclamer.

« À l'époque, mon patron a tout fait pour que je ne prenne pas mon congé de paternité. Je n'ai finalement pu obtenir que trois jours. Je travaillais pour quelqu'un de très particulier qui avait fait pression tout au long de la grossesse de mon épouse pour savoir quand elle accoucherait exactement », raconte Aurélien Dupuis, l'un des jeunes papas sur la photo. Il n'est pas le seul. Un homme sur sept a déjà dû renoncer à son congé à cause de son boss. Pour la Ligue des familles, ces dix jours ne doivent plus être optionnels. Le but ? Permettre aux pères de s'impliquer dans l'éducation de leurs chères têtes blondes, créer un lien privilégié mais aussi avancer vers l'égalité hommes-femmes.

« Je pense que c’est une bonne idée de faire en sorte que le congé de paternité ne soit plus une question, tout simplement », explique Gilles Datcharry. « Quand on devient papa, c’est normal, il faut passer un peu de temps avec l’enfant. Et il faut aussi passer du temps avec la mère. Il y a un changement très important dans l’équilibre du couple, ça se construit à deux». « Dix jours, c’est court et il faudra aller plus loin… Mais la première étape, c’est de garantir que chacun puisse les prendre », ajoute Aurélien. Aujourd'hui, seuls 56% des hommes décident de bénéficier de leur congé paternité. Le rendre obligatoire coûterait 12 millions d'euros. Des propositions allant dans ce sens ont déjà été déposées par plusieurs partis: Ecolo, PS et CD&V. Et vous, vous en pensez quoi ?

Crédit photos: ARTHURS-H pour la Ligue des familles

La video actu du jour :
HALLOWEEN 5 COCKTAILS TERRIFIANTS À DÉGUSTER SANS TREMBLER