10 séries US qui nous rendent accros

Mis à jour le 21 février 2018 par Juliette Debruxelles
10 séries US qui nous rendent accros

streamingcouv

 

Ca promet de longues heures installé(e) confortablement dans le canapé ...

1. « Mixology »

Dix célibataires new-yorkais cherchent l’amour, entre biture, excès et vomi. La saison entière se déroule sur une nuit.

La video ELLE du jour :
10 SPORTS QUI FONT DES FESSES CANONS

C’est pour qui ? Celles qui ont aimé « Very Bad Trip » et  « 24 heures chrono ».  (ABC)

 2. « Mom »

Christy sort de désintox et accueille sa mère alcoolique dans sa petite famille dysfonctionnelle. Glauque ? Non, parce que le tout, conçu par l’auteur de « The Big Bang Theory », est drôlissime.

C’est pour qui ? Celles qui sont abonnées à la page Facebook « Perles de barakis », rassemblant en photos et vidéos toutes les bassesses de nos concitoyens. (CBS)

3. « Super fun Night »

Rebel Wilson, la ronde la plus en vue de sa génération, est aux commandes. Le pitch :  trois copines coincées décident de sortir tous les vendredis soir pour s’éclater... et c’est pas gagné.

C’est pour qui ? Les complexées, les décomplexées et toutes celles qui aiment rire entre filles. (ABC)

4. « Friends with Better Lives » 

L’après-« Dawson » pour James Van Der Beek, coincé au milieu d’amis trentenaires insatisfaits, persuadés qu’ils seraient plus heureux en échangeant leur quotidien.

C’est pour qui ? Ceux qui ne se consolent pas de la fin de « Friends » et de « How I Met Your Mother ». (CBS)

5. « Trophy Wife »

Une fêtarde devient  la troisième femme de son riche et vieillissant mari et découvre les affres de la vie de famille.

C’est pour qui ? Celles qui viennent de rencontrer un gars bien-mais-qui-a-déjà-des-enfants, et les autres, déjà piégées. (ABC)

6. « The 100 »

La correction disciplinaire du futur pour cent jeunes délinquants : explorer une planète post-apocalyptique pour en tester l’habitabilité.

C’est pour qui ? Celles qui ne savent plus quoi faire de leurs ados et qui ont aimé « Lost » pour les décors et « Terra Nova » pour le scénario. (CW)

7. « The Michael J. Fox Show »

À 51 ans, celui qui restera pour toujours Marty McFly de « Retour vers le futur » incarne un journaliste atteint de la maladie de Parkinson. Une belle façon de tourner en dérision le mal dont l’acteur est réellement atteint depuis des années.

C’est pour qui ? Celles qui étaient déjà nées en 1985. (NBC)

8. « About a boy »

L’adaptation – dix ans après le film – du roman de Nick Hornby. Un deal entre un gamin et un célibataire qui le fait passer pour son fils pour mieux séduire les femmes.

C’est pour qui ? Celles qui ont aimé le long métrage avec Hugh Grant. (NBC)

9. « The Blacklist »

C’est la série la plus attendue aux States, avec une véritable ruée sur les teasers. L’ennemi public n°1 décide de se rendre au FBI à la condition qu’une jeune profileuse suive ses instructions pour capturer les criminels d’une liste noire.

C’est pour qui ? Celles qui ont aimé « Dexter » et « Homeland ». (NBC)

10. « The Crazy Ones »

Robin Williams dirige une agence de pub avec sa fille, Sarah Michelle Gellar.

C’est pour qui ? Pour celles qui ont adoré « Buffy contre les vampires », celles qui pleurent encore la fin de « Ally McBeal » et celles qui n’en peuvent plus de « Mad Men ». (CBS)

Au fait, grande question : on risque quoi avec le streaming ? 

La réponse d’Olivier Bogaert, commissaire à la Computer Crime Unit de la Police fédérale.

« Vous n’irez pas en prison si vous streamez gentiment, pas de panique. Regarder un film ou une série en streaming n’est pas puni par la loi, du moment que l’œuvre en question n’est pas téléchargée sur un disque dur et partagée avec d’autres personnes, sciemment ou non. Le hic, c’est que certains sites sources envoient sur  les ordinateurs, tablettes ou smartphones des “virus police”. Ces logiciels bloquent la machine et réclament des amendes en utilisant des formulaires sur lesquels apparaissent le logo officiel de la police. Une sorte de rançon qu’il ne faut en aucun cas payer, car c’est une arnaque. »

Streamer, c’est donc permis, mais à nos risques et périls...