La fin des Femen en Belgique: bonne ou mauvaise chose ?

Mis à jour le 10 janvier 2018 par ELLE Belgique
La fin des Femen en Belgique: bonne ou mauvaise chose ?

Cover

Les activistes aux seins nus ont annoncé la fin de leurs activités en Belgique. Pourquoi la branche belge de l'association va disparaître?

«  Nous avons pris unanimement cette décision à la suite d’un désaccord concernant l’organisation internationale du mouvement. Nous ne regrettons rien, nous avons mené toutes nos actions sincèrement. Il n’est pas question pour nous d’arrêter le combat, nous le mènerons autrement. Vive la Révolution ! » ont-elles annoncé via leur page Facebook.

Les réactions ne se sont pas faites attendre et elles n'étaient pas toujours positives. Si certains sont éblouis par le courage de ces femmes d'autres ont exprimé leur désaccord vis-à-vis du mouvement : “C’est vrai qu’il commence à faire plus froid”, “Heureux de l’entendre, déchets de la rue!”, etc. Des encouragements aux insultes donc, les réactions fusent sur les réseaux sociaux.

Photo article

Une disparition définitive ? 

Du moins sous ce nom oui. Mais les activistes précisent : «  Nous ne revenons pas sur l’idéologie du mouvement, mais bien sur la manière dont fonctionne ce groupe à l’échelle internationale  », explique la porte-parole du mouvement.

«  Nous continuerons à nous battre dans un mouvement qui sera le nôtre  » et qui se développera d’abord en Belgique, selon la porte-parole qui n’a pas encore donné de détails sur la suite de leurs activités.

Les Femen sont célèbres pour leurs manifestations seins nus, la tête couronnée de fleurs et le corps couvert de messages marquants tels que "Nudité Liberté !", "C’est une vie de chien qui rend nos nichons méchants", "Femmes musulmanes, déshabillez-vous !"

Des slogans qui font parfois mal aux yeux, parfois rire, mais toujours réagir. La nudité est un élément clé de leur combat.

En effet, selon les Femen, une femme libre dispose entièrement de son corps : « Mon corps est mon arme ! »

Exhibitionnisme ou activisme ? Islamophobie ou féminisme ? L’idéologie des femmes aux nénés dévêtus continue de diviser l’opinion publique.

Petit rappel de quelques actions marquantes menées par les Femen belges :

Après leur première action, la « topless jihad » menée en avril 2013 à la Mosquée de Bruxelles, les Femen de Belgique continuent de faire parler d'elles avec l’accueil chaleureux réservé à Monseigneur Léonard à l’ULB ou encore au premier ministre tunisien Ali Larayedh.

S.Ch.