Ugly Models: une agence de mannequins hors norme

Mis à jour le 14 février 2018 par Marie Guérin
Ugly Models: une agence de mannequins hors norme

Rencontre avec l'un des bookers d'Ugly Models l'agence aux mannequins... particuliers.

Qui se cache derrière Ugly models ?

On est une petite équipe soudée, très "esprit de famille". Il y a trois bookers : le headbooker, Coxy, Ruth et moi. Il y a deux juniors, James, Franky et la comptable, Nicole. Nous avons également engagé une personne pour s’occuper exclusivement de Rage, notre agence plus traditionnelle. Le patron, c’est Marc French. Il est arrivé il y a 20 ans dans l’agence en tant que modèle (c’est un ex-danseur professionnel), il est ensuite devenu booker, puis patron.

Comment Ugly Models a commencé ?

En 1969, deux photographes de mode en ont eu marre de photographier les mêmes têtes. Ils ont mis une annonce dans le journal (la seule pub jamais faite, d’ailleurs) à la recherche de modèles de toutes tailles, formes et de toutes couleurs. Le concept a super bien marché et ils ont décidé de lancer une agence qui réunirait tous ces profils.

Comment travaillez-vous ?

Nous cherchons la crème de la crème. Des personnes avec beaucoup de personnalité. Les gens viennent pour des auditions, sont pris en photo, assistent à un entretien avec Marc French et un des headbookers. Ensuite, c’est l’équipe qui choisit.

Au niveau des profils, on accueille vraiment de tout, mais on essaie d’avoir le meilleur dans chaque style, tout en préservant une grande diversité. Nos clients ont souvent des demandes très précises. La dernière en date : une marque de mode française recherchait trois hommes âgés avec des dreadlocks pour suivre un cortège funéraire ! On les a.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres agences ?

Nous sommes la première agence mondiale de personnages. De mannequins avec une personnalité, qui ne rentrent pas dans les critères de beauté commerciaux. On est également la seule agence à encore sortir un book de modèles tous les ans. C’est un livre A4 que l’on envoie aux clients avec des clichés de tous les modèles et leurs références. Nous avons environ 1000 modèles, 50% hommes et 50% femmes qui travaillent aux mêmes tarifs que les autres agences.

Benoit-Focant
Benoit Focant

Benoît Focant, booker chez Ugly Models nous dévoile les coulisses de l'agence, basée à Londres.

Que signifie « ugly » pour vous ?

C’est une attitude, une mentalité, loin des critères de beauté. Nos mannequins ont beaucoup de recul sur eux-mêmes, de l’humour. Ils sont fiers de leurs différences. Ils ne sont pas forcément « ugly », au sens premier du terme (« moches » ndlr). Par exemple, Alisha White, a été mannequin pendant de nombreuses années dans une agence traditionnelle, elle en a eu marre. Elle est venue chez nous avec l’envie de travailler dans tes projets plus drôles, plus forts, où on se prend moins au sérieux.

alisha_white_v

Mes modèles cherchent chez nous un travail différent de celui qu’on leur propose habituellement. Ils se retrouvent figurants dans les productions hollywoodiennes, les gros films. Les Goblins dans Harry Potter, c’est nous ! On a bossé pour le prochain film sur Frankenstein, pour les Nouveaux Chevaliers de la Table Ronde, dans beaucoup de James Bond… Dans Horror Picture Show, les "freaks" qui dansent sont castés chez nous. Dans le clip des Spice Girls « Wannabe » aussi.

Vos mannequins sont-ils à l’aise avec le terme péjoratif « ugly » ?

Ils en sont très fiers. Lorsqu’ils arrivent sur un shoot, ils annoncent : « Nous sommes les « ugly » ! C’est une façon de crier haut et fort leur différence. Si tu as un gros nez, c’est ce qui va faire la différence et te ramener de l’argent. Il faut avoir de l’humour et de la distance.

Qui sont vos clients ?

Ils vont du Vogue italien au film Harry Potter. On travaille aussi bien pour des campagnes pubs généralistes que pour des marques de vêtements. On vient de caster Holly Ann, une jeune fille avec des taches de rousseurs et Marc Lenihan pour des shoots mode.

holly-ann_dennis_v

Quelles sont vos campagnes les plus connues ?

Diesel avec Del, figure emblématique de l’agence qui a fait également des campagnes pour Calvin Klein, Levi’s.

Ugly Models: une agence de mannequins hors norme - 7
Del pour Diesel

On travaille aussi avec MAC Cosmetics, on a eu le ELLE France qui cherchait un petit vieux avec son chien, Peter Allen, pour un shooting mode.

Quels sont vos mannequins les plus prisés ?

Pam Lucas, très éditoriale, elle fait the Guardian toutes les semaines:

img_0674crop Les jumeaux Brennan, 19 ans et complètement tatoués, ils font des éditos mode:

Brennan_william_TWINS

Leigh Gill, qui est notamment performer dans des boîtes de nuit:

leigh_gill

Sukhi, un sikh qui porte le turban, il a une vingtaine d’années, ce qui est jeune pour ce profil. Il fait notamment des campagne généralistes qui cherchent des visages d'origines culturelles variées:

sukhninder_v

Chez les "specials", Ombra a le blanc des yeux tatoué. Il fait des éditos mode, des shootings lingerie etc:

ombra_v

 

Les 3 qualités d’un modèle chez Ugly Models ?

  1. C'est un personnage, un caractère, avec une attitude.
  2. Il a beaucoup de distance et de l’humour. Si il pèse 200 kilos, il doit être conscient de son image et en être fier.
  3. Du professionnalisme, parce que parfois les shootings sont difficiles.