Randonnée : quel équipement pour un bol d’air très frais ?

Mis à jour le 20 novembre 2021 par ELLE Belgique
Randonnée : quel équipement pour un bol d’air très frais ?

La randonnée est une activité qui séduit de plus en plus de personnes. C'est l'occasion de faire du sport, de prendre un bol d'air frais tout en profitant de la vue sur les magnifiques paysages qui nous entoure. Cependant, la randonnée ne doit pas être improvisée. Bien s'équiper est indispensable si l'on veut vivre pleinement l'aventure. Choisir des vêtements adaptés aux conditions météorologiques et à son activité fait partie des premiers éléments auxquels on doit penser.

Bien choisir sa veste polaire de randonnée

Le premier élément à prendre en compte est la taille de la polaire. Elle doit être bien ajustée et portée près du corps pour éviter que la chaleur ne s'échappe. Une veste munie d'un cordon de serrage au niveau de la taille et des poignets est un choix judicieux. Pour un effet coupe-vent et afin de protéger la tête, optez pour un modèle ayant une capuche, ou un col montant si vous devez la porter en dessous de vos vêtements.

Si vous transpirez rapidement ou devez effectuer une activité intense, tournez-vous vers les polaires qui donnent la possibilité d'ajuster votre transfert d'humidité. La veste doit d'ouvrir au minium à moitié en zip, voire intégralement. Pour moduler facilement votre température, vous pourrez l'ouvrir rapidement pour faire passer un peu d'air en cas de surchauffe. Vérifiez en outre les aérations et leur emplacement (latéraux, en dessous des aisselles, etc.). Si possible, optez pour les gammes « stretch » qui ont l'avantage d'être spécialement conçues pour le sport intensif, et qui garantissent une meilleure thermorégulation.

En effet, en termes de tissus, la maille polaire classique est un choix plus abordable côté budget, mais elle ne répond pas souvent à la performance souhaitée. Il existe aussi des polaires à poils longs « highloft » qui sont légers et compacts, avec un aspect plutôt chaleureux. La polaire stretch « powerstrech » a le mérite de s'ajuster parfaitement au corps et n'entrave pas les mouvements. Vous retrouverez aussi des polaires combinant plusieurs types de tissus pour une optimisation maximale et pour offrir plus de polyvalence.

Un autre critère à considérer est la présence de poches sur votre polaire, quel que soit le modèle que vous choisissez. Vous pourrez ainsi y ranger du matériel dont vous aurez besoin lors de votre randonnée. Les poches en filet sont un plus pour moduler la température corporelle. Surtout, gardez à l'esprit que la meilleure veste polaire est celle qui répond aux exigences inhérentes à l'activité que vous pratiquez : grande randonnée, balade, alpinisme...

En ce qui concerne l'entretien de votre veste polaire, il est inutile de la laver fréquemment. Vous pourrez vous contenter de bien l'aérer, suspendue sur un fil à linge ou un cintre. Quand vous devez procéder à un lavage à la machine, n'oubliez pas de nettoyer régulièrement le filtre de votre lave-linge. Des sacs de lavage spécialement conçus pour les vêtements en polaire sont aussi disponibles dans le commerce. Ils retiennent les microparticules synthétiques qui passent habituellement dans les mailles du filtre de la machine, pour éviter qu'elles ne se retrouvent dans les cours d'eau.

Partisan d'une consommation plus responsable, choisissez une veste polaire dont les fabricants se soucient de l'aspect écologique : par exemple, la fibre polaire THERMOPOLAR est issue à presque 100 % du recyclage. Les colorants et pigments sont essentiellement biosourcés selon les exigences de l'écolabel Bluesign, actuellement le système indépendant le plus complet et le plus strict dans le monde.
Randonnée : quel équipement pour un bol d'air très frais ? - 1

Rando : les différents types de vestes polaires

Votre veste polaire doit être adaptée à l'utilisation que vous souhaitez en faire. Elle se porte généralement comme une couche intermédiaire, entre le t-shirt et la veste imperméable, ou directement comme une veste extérieure. Faire le bon choix est essentiel pour ne pas prendre froid pendant sa randonnée hivernale, ou au contraire subir trop de chaleur. Trois grandes catégories de vestes polaires sont proposées sur le marché : les polaires fines, les polaires intermédiaires et les grosses polaires. Laissez-vous guider par l'épaisseur de la veste ou regardez simplement ce qui est mentionné sur les étiquettes.

La polaire fine

La polaire fine ou « Lightweight » a souvent un indice de chaleur de 100 pour son grammage de 100 g/m². Elle se porte facilement en dessous d'une veste imperméable ou d'un coupe-vent. C'est une veste polaire qui a l'avantage de permettre une bonne respirabilité, d'être compacte et légère même si elle n'apporte pas une très grosse chaleur. Privilégiez-la lorsqu'il s'agit de mener des activités intenses par temps froid ou encore quand le bivouac d'été est un peu frais.

La polaire intermédiaire

Plus épaisse que la polaire fine, la veste polaire intermédiaire ou « Midweight » est aussi moins respirante, mais apporte plus de chaleur. Avec sa densité de 200 g/m², c'est la polaire la plus polyvalente puisque vous pourrez la porter en couche intermédiaire ou en couche extérieure en fonction de la température et de l'intensité de l'activité.

Elle est idéale en couche intermédiaire pour les activités moins intenses par temps froid, comme la randonnée ou la descente à ski, lorsque les températures sont comprises entre 0 et 5 °C. Vous pourrez également la mettre en couche extérieure pour les activités modérées quand la température n'est pas trop basse (10 °C environ). Étant un peu respirante, la polaire intermédiaire pourra aussi servir pour pratiquer des activités intenses à condition que les températures soient vraiment froides.

La grosse polaire

On parle de grosse polaire ou de « Heavyweight » lorsque la densité de la veste passe à 300 g/m². Très épaisse, elle constitue une excellente barrière contre le froid, mais reste moins efficace pour l'évacuation de la chaleur et de la transpiration. La grosse polaire se mettra difficilement sous une veste imperméable, car cela n'est pas très confortable. Choisissez-la pour pratiquer des activités plutôt statiques par temps froids.

La veste imperméable pour une rando réussie

La veste imperméable est incontournable pour la randonnée, notamment en hiver ou par temps de pluie, car c'est la dernière barrière entre vous et les éléments extérieurs. Pendant vos sorties, il est probable que vous ayez à faire face à quelques intempéries. Les technologies disponibles actuellement permettent aux fabricants de proposer des vêtements confortables et pratiques, qui résistent parfaitement aux petites averses comme aux pluies torrentielles. Le choix de la veste imperméable la plus adaptée dépendra de critères comme la météo, les températures extérieures, le type d'activité (pratique de l'alpinisme par exemple), l'intensité de l'effort, l'environnement...

équipement grande randonnée

Le test d'imperméabilité

Déterminer l'imperméabilité d'un tissu permet de savoir s'il sera adapté ou non l'utilisation qu'on souhaite en faire. Le test le plus populaire consiste à placer le tissu sous une colonne d'eau et observer à partir de quelle quantité d'eau les premières gouttes arrivent à traverser le tissu. Voici quelques chiffres qui vous aideront à choisir votre veste de randonnée selon son imperméabilité (exprimé en mm Schmerber) :

  • 2 000 mm, la protection du tissu est suffisante contre une pluie fine ou pour une randonnée d'une journée,
  • 10 000 mm, la veste est adaptée pour se protéger durant les expéditions de plusieurs jours,
  • 20 000 mm, la veste est parfaitement étanche,
  • 30 000 mm, peu répandus, ces types de vestes sont réservées aux conditions vraiment extrêmes.

Combiner imperméabilité et respirabilité

Si le rôle principal des vestes imperméables est d'empêcher l'eau de s'infiltrer sous les vêtements, elles doivent aussi être assez respirantes pour favoriser l'évacuation de la transpiration. La technologie Gore-Tex propose ainsi une membrane à la fois imperméable et respirante. Elle a été une véritable révolution dans l'univers des vestes imperméables lors de sa création en 1970. Ses membranes contiennent des micropores ayant la capacité d'empêcher l'eau de s'infiltrer, tout en laissant l'humidité s'évacuer. Vous ne serez donc ni mouillé par la pluie ni par la transpiration. Aujourd'hui, de nombreux fabricants proposent des alternatives qui sont aussi très efficaces.

Les autres critères pour choisir sa veste imperméable

En dehors de l'imperméabilité et de la respirabilité du tissu, les critères suivants peuvent également vous orienter quant à votre choix d'imperméable :

  • le poids
  • la capuche
  • les poches
  • la doublure

Misez sur une veste imperméable légère. Le poids est lié au type de doublure utilisé, à l'épaisseur des tissus, ainsi qu'à l'accessoirisation de la veste. Entre les vêtements de rechange, la bouteille d'eau, les casse-croutes et les autres accessoires qui doivent rentrer dans le sac à dos de randonnée, ce dernier est bien souvent trop rempli.

La capuche est indispensable pour une protection optimale contre les intempéries. Privilégiez la capuche amovible qui se range dans le col pendant votre randonnée pour un meilleur confort. Elle doit être réglable, munie de points de serrage pour contrôler la prise au vent et pour ne pas vous gêner tout ayant un meilleur champ de vision.

Les poches de la veste doivent être suffisamment larges pour garder les objets dont vous avez besoin. Vérifiez aussi leur emplacement pour vous assurer qu'elles sont facilement accessibles. La fermeture éclair doit aussi être étanche, sinon la veste imperméable prendra l'eau par les poches.

imperméable randonnée

Une veste sans doublure ou avec une doublure légère de type filet est l'idéal lorsqu'il fait chaud pour éviter de trop transpirer. Par contre, par temps froid, optez pour une doublure plus épaisse (polaire) pour vous garder bien au chaud. Certaines vestes sont polyvalentes, avec une doublure amovible.

Les chaussures de randonnées

Bien choisir ses chaussures de randonnée est crucial si l'on veut bien profiter de son activité. Des chaussures mal adaptées rendent la marche désagréable, et même dangereuse. S'informer sur les différents modèles proposés sur le marché permet de trouver celui qui correspond à ses besoins.

Les chaussures de courtes randonnées

Polyvalentes et légères, les chaussures de courtes randonnées font partie des modèles les plus prisés par les randonneurs. Elles peuvent être à tige moyenne ou basse et protègent parfaitement le pied. Avec des semelles épaisses et cramponnées, ces chaussures réduisent le risque de blessures. Certaines sont imperméables tout en offrant une bonne respirabilité.

Ce type de chaussures convient pour les randonnées d'une journée ou de quelques jours seulement, en moyenne montagne, dans des conditions qui ne sont pas vraiment extrêmes, et avec un sac à dos plutôt léger.

Les chaussures de grandes randonnées

Les chaussures de grandes randonnées ont une semelle plus rigide et un intercalaire assez épais. Avec leur tige haute (montante), elles sont adaptées aux randonnées de plusieurs jours ou encore pour certains treks. Ce sont des chaussures très résistantes et confortables qui offrent en plus un maintien très apprécié dans la durée.

Les chaussures pour la marche active

Ce sont des chaussures qui sont d'abord conçues pour la course et la marche sportive, mais qui permettent aussi de s'aventurer sur des sentiers particulièrement techniques. Le maintien et l'adhérence sont leurs principales caractéristiques. Même si les chaussures de marche sont moins résistantes que les chaussures de randonnées classiques, elles ont l'avantage de procurer un bon déroulé de pied.

chaussures de randonnée

La taille de la chaussure de randonnée

Bien choisir la taille de sa chaussure de randonnée est aussi très important. Lorsque vous voulez acheter une paire de chaussures à tige haute, on recommande de prendre une pointure au-dessus de votre pointure normale. Cela permet de conserver un certain confort au niveau de vos orteils qui ne doivent pas risquer de frotter, surtout pendant les descentes. Il faudra aussi faire attention à ne pas choisir une paire trop grande qui provoque une perte de sensations, un mauvais maintien et la formation d'ampoules.

Pour une paire de chaussures à tige basse, il faudra opter pour une demi-taille au-dessus de la pointure habituelle. Plus souple, la chaussure va se détendre dès les premières sorties et s'étirer lorsque les pieds gonflent. D'ailleurs, vos pieds gonfleront un peu moins, car l'aération est meilleure et l'effort moins intense.

Essayez vos nouvelles chaussures en fin de journée, après avoir marché. Ceci permet une bonne mise en condition. Portez aussi la paire de chaussettes de randonnée pour pouvoir prendre en compte leur volume dans la chaussure.

Les chaussettes de randonnée

Les chaussettes sont utiles pour protéger le pied contre les frottements et assurer l'évacuation de l'humidité. Plus elles sont épaisses, plus elles apportent du confort et protègent vos pieds. C'est un moyen de s'isoler du froid, mais cela fera bien évidemment davantage transpirer par temps chaud. De plus, moins ajustées, les chaussettes épaisses risquent de bouger plus facilement pendant la marche. En revanche, une chaussette fine reste au contact du pied et bouge moins, mais sera moins confortable.

Vous devez trouver le bon compromis entre le confort et la chaleur, surtout dans le cas des randonnées longues sur des terrains difficiles. Porter des chaussettes de randonnée trop fines pourrait mettre vos pieds à rude épreuve si vous avez la peau des pieds fragile. Tandis qu'avec des chaussettes trop épaisses vous risquez de beaucoup transpirer et d'avoir des ampoules plus facilement. L'idéal est toujours d'avoir une deuxième paire de chaussettes dans son sac à dos, d'une épaisseur différente de celle que vous portez.