Comment bien choisir son masque de protection ?

Mis à jour le 12 juin 2020 par ELLE Belgique
Comment bien choisir son masque de protection ?

Rassurant et protecteur, le masque fait parti des moyens les plus efficaces pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. En effet, le port de ce dernier permet de limiter considérablement la propagation des gouttelettes infectées par le Coronavirus. Mais comment s’y retrouver parmi la multitude de masques existants ? Voici notre guide pour vous aider à bien choisir votre masque de protection.

Comment choisir son masque de protection ?

Pour bien choisir votre équipement de protection, vérifiez quelques points essentiels. Tout d’abord, regardez si votre masque couvre bien l’ensemble de votre nez et de votre bouche. Ensuite, contrôlez si la longueur des élastiques latéraux est bien adaptée à la morphologie de votre visage. Si besoin, raccourcissez-les afin que le masque soit bien plaqué contre votre peau. Examinez également la qualité de la matière afin de débusquer un éventuel défaut qui pourrait le rendre obsolète, comme un accroc par exemple. Enfin, regardez si la date de péremption de votre masque n’est pas dépassée.

Quels sont les différents types de masques ?

Le masque de type chirurgical

Le masque chirurgical permet d’empêcher la projection de sécrétions par voies aériennes supérieures comme le nez, la bouche ou le larynx. Ainsi, lorsque celui qui le porte expire, la transmission d’agents infectieux est bloquée. Il protège aussi le porteur des gouttelettes projetées par un individu situé en vis-à-vis. Sa durée maximale de protection est de l’ordre de 4 h. Ce type de masque fait partie des modèles les plus efficaces existant sur le marché. C’est pour cela qu’il est principalement destiné aux personnes contagieuses et au personnel soignant.

Le masque de protection FFP

Appelé FFP1, FFP2 ou FFP3 en fonction de son niveau de performance, ce masque permet à celui qui le porte de ne pas inhaler d’agents infectieux. Le porteur est donc protégé des postillons et des particules en suspension dans l’air. Cette protection respiratoire s’adresse aux personnes en bonne santé et non-contaminées. Moins confortable que le type chirurgical, mais opérationnel pendant 8 h, le masque de type FFP est réservé uniquement à l’usage du personnel soignant.

La video mode du jour :
TOP 5 DES APPLICATIONS POUR REVENDRE SES VÊTEMENTS

Le masque en tissu

Fait maison ou fabriqué par des industriels, le masque en tissu à l’avantage d’être réutilisable. Néanmoins, ses performances sont plus limitées comparées à celles des masques précédents. En effet, bien qu’il diminue le risque de transmission des micro-gouttelettes pendant 4 h, il n’a pas été prouvé scientifiquement que le masque en tissu soit efficace pour se protéger du virus. Ceci dit, le port de ce type de masque reste utile et préférable pour les personnes en bonne santé ou asymptomatiques. Pour que le masque réutilisable conserve toutes ses qualités, il faudra veiller à le laver soigneusement après chaque utilisation. Nous avons eu la chance de tester un masque de protection MoodMask  et nous les avons trouvés très agréable a porter.

La visière ou l’écran facial

Bien qu’ils fassent parti des options préconisées contre le Coronavirus, la visière et l’écran facial ne sont pas des outils de protection respiratoire. En effet, ces équipements servent avant tout à protéger les yeux et le visage de leur porteur. Ainsi, ils seront efficaces contre de grosses gouttelettes infectées, mais ils ne feront pas barrière aux particules fines en suspension dans l’air. L’idéal est donc de porter ces équipements en complément d’un masque.

Comment bien laver son masque réutilisable ?

Pour que votre masque réutilisable soit efficace contre le COVID-19, il sera nécessaire de le nettoyer après chaque utilisation. Voici la bonne méthode pour vous permettre de nettoyer correctement votre masque barrière usagé :

  • Lavez votre masque en machine classique avec votre lessive habituelle et sans adoucissant.
  • Réglez votre machine à laver sur un cycle à 60 degrés de 30 minutes minimum.
  • Ne faites pas bouillir votre masque, car cela pourrait endommager ses fibres.
  • Séchez votre masque à l’air libre ou au sèche-linge.
  • Finalisez avec un repassage à la vapeur en prenant soin de régler ce dernier sur une température compatible avec la composition du tissu de votre masque.

Notez que les masques réutilisables supportent entre 10 et 20 lavages sans perdre de leur efficacité. Dans tous les cas, inspectez minutieusement votre masque après chaque lavage. Vérifiez si le tissu montre des signes de faiblesse (trous, coupures, etc.) et si la structure générale est en bon état (élastiques non-distendus, tissu non-déformé, etc.). En cas doute, jetez le masque usagé et optez pour un masque neuf.

À présent, vous connaissez les informations essentielles pour bien choisir votre masque de protection. Peu importe votre choix final, veillez toujours à ne pas toucher la surface de votre masque avec vos doigts afin d’éviter toute contamination. De plus, continuez à respecter les gestes barrières recommandés, comme le lavage des mains régulier ainsi que la distanciation sociale. Et n’oubliez pas : en cas de symptômes, restez chez vous et appelez rapidement votre médecin généraliste.