2 jours pour devenir celle que vous voulez !

Mis à jour le 13 novembre 2019 par Cellule commerciale
2 jours pour devenir celle que vous voulez !

Ils vous attendent. Ces pros, ces coachs, ces gens inspirants dont le métier est de vous aider à vous réaliser dans le cadre de vos fonctions, de vos métiers, de vos projets. Venez, ils ont forcément des réponses aux questions que vous vous posez !

1/Faites le plein de confiance (en vous, surtout)

Révélez-vous, réveillez-vous! Le cadre inspirant du siège d’Axa Belgium, à Bruxelles, va abriter des flots d’énergie et d’infos. Exprimez votre personnalité à travers votre style en adoptant un dressing qui impactera immédiatement votre «wonder attitude». Inspirez- vous d’exemples concrets de femmes qui ont osé changer de vie. Préparez-vous au changement et apprenez à en accueillir les hauts et les bas comme il se doit. Reconnaissez vos atouts, vos faiblesses, pour travailler intelligemment et être plus heureuse. Assumez votre ambition, apprivoisez votre force intérieure et chérissez votre confiance en vous. C’est votre atout pour relever les plus grands défis de votre vie! Tout ça au cours de workshops et tables rondes aux résultats pratiques et (ré)confortants.

Développez vos capacités et regardez autour de vous

Au cours d’ateliers qui vous permettront d’augmenter votre audace, qui vous donneront la force de vous lancer, de prendre des risques justifiés, mesurés. Qui vous proposeront d’exprimer et d’assumer vos décisions, de dire «oui» ou «non», d’exercer votre autorité de façon naturelle et de faire face à votre critique intérieure pour vous libérer de votre propre négativité. Des workshops et rencontres pour vous assurer de devenir la meilleure des leaders pour vous-même.

En vous entourant d’allié.e.s sur votre chemin professionnel, grâce à des tips concrets pour créer des relations de confiance, et progresser plus vite et encore mieux. Ensemble, on va (ré)apprendre à réseauter, à s’intéresser, à échanger.

Prenez soin de votre vie privée et de votre santé

Si elles sont naturellement influencées par vos choix de carrière, votre vie privée et votre santé n’ont pas à en être négativement impactées. Comment gérer la charge mentale sans opérer de compromis? Trouver l’équilibre, impliquer son/sa conjoint.e? Vous allez le découvrir ou l’approfondir. Comment rester performante au travail quand on fait face à des problèmes de couple ou quand les enfants deviennent grands ? Comment prendre soin de soi à travers des autosoins qui font de bien ? Optimiser la santé et le fonctionnement de son cerveau grâce à l’alimentation ? Booster son énergie physique, mentale et émotionnelle durablement et aller plus loin que simplement « tenir le coup » ? Plein de questions et de préoccupations qui trouveront leurs réponses tout au long de ces échanges avec des pros désireux de partager des solutions.

(Re)trouvez l’apaisement

La paix intérieure au boulot semble parfois inatteignable, en particulier pour les perfectionnistes. Au cours des ateliers, captez les astuces pour rester sereine face à la pression, apaisez angoisses et pics de stress grâce à la respiration. Maîtrisez votre temps et vos objectifs, priorisez, déléguez, refusez. Et cessez de jongler entre performance et équilibre en visant à la fois une carrière épanouissante, des projets et une vie privée (familiale, amicale, culturelle) épanouissante. Enfin!

Prête pour le changement ?

Si vous ne l’êtes pas, vous le serez après avoir participé aux workshops qui se concentrent sur votre avenir. Définir et obtenir le job de ses rêves, déterminer ses compétences actuelles et celles à développer, faire sauter les freins qui vous ralentissent dans l’accomplissement de vos projets. Faire la différence lors d’un recrutement, savoir utiliser les réseaux sociaux pour trouver le poste idéal... Votre CV est prêt (si pas, on vous coache aussi pour ça)?

Focus sur la technologie

Impossible de parler carrière, business, entrepreneuriat et projets sans aborder les outils qui font tout avancer. Quelles sont les clés pour lancer son business sur Amazon ? Pour performer sur Linkedin? Comment promouvoir son business sur Instagram et créer une identité numérique qui claque ? Comment accueillir et maîtriser l’intelligence artificielle ? Et votre e-réputation, vous y pensez (depuis quand n’avez-vous pas «cleané» les photos de vos plus folles soirées ?) ? Quels supports utiliser pour améliorer la communication dans votre team, votre boîte, votre projet? ça vous intéresse?

Et les progrès de la société ?

Ça aussi, on va en parler. Pourquoi la diversité est-elle un avantage compétitif pour une boîte ? Est-ce que l’intelligence émotionnelle, l’empathie et la collaboration sont véritablement des qualités traditionnellement féminines ? Et ce plafond de verre ? Comment on fait pour l’exploser et pour briser le tabou de l’argent face à son boss ou son client? Plein d’occasions de faire le bilan et de poursuivre les avancées qui sont en train de «killer» les préjugés sexistes inconscients.

Parce que nous sommes là, toutes autant que nous sommes, pour créer, ensemble, des jobs, fonctions, boîtes et idées dans lesquels les femmes ont tout le pouvoir de se réaliser!

2/ Vivre l'échec et rebondir

On ne va pas se mentir : on a beau savoir que c’est inévitable, traverser un échec n’a rien d’une partie de plaisir. L’essentiel, c’est de l’identifier, de le maîtriser pour ensuite le dépasser. Et pour ça, il y a des clés.

Valérie a «pris un autre chemin», comme elle dit. Un jour, alors qu’elle occupait un poste carré et super prisé au sein d’une multinationale, elle a décidé de tout plaquer pour céder aux sirènes de l’entrepreneuriat. Son rêve : développer un label musical et produire des artistes. En pleine crise du disque, la bad idée. « Je n’ai rien écouté, convaincue que la niche de passionnés de musique qui vivotent à Bruxelles allait suffire à faire vivre mon business... » Après trois ans d’enfer à faire fondre la totalité de ses économies, Valérie jette l’éponge. « La seule chose positive, c’est qu’à force de me démener, je me suis fait un solide réseau de contacts fantastiques. Je vis ça comme une expérience et je n’ai pas trop peur de la suite, je me connais... Mais le plus dur, c’est d’affronter le regard des autres...» Ça, c’est un bad trip. En tout cas, n’importe qui d’un peu clairvoyant le considérerait comme tel.

Alors on a consulté un pro, Fred Colantonio, conférencier, conseiller d’affaires, mentor et auteur, pour avoir son avis sur cette épreuve qui fait théoriquement froid dans le dos: l’échec. « La première chose que l’on peut dire à propos de l’échec : c’est un épisode qui laisse des traces. À un moment, un individu manque la cible. C’est la seule facette objective. Tout le reste des composantes de l’échec est subjectif. C’est extrêmement important : ce qui sera un échec pour toi ne sera pas un échec pour moi, et inversement. Pourquoi ? Il y a une triple combinaison

de facteurs : l’environnement, l’éducation et l’expérience de chacun.e. Quand on parle de réussite, les gens imaginent souvent à peu près la même chose : un but atteint, une médaille. Ce n’est pas le cas de l’échec dont l’appréhension varie d’une personne à l’autre... » Et quid de l’idée selon laquelle aux États-Unis, il est considéré comme plutôt cool d’échouer pour mieux rebondir ? « Les gens qui prétendent ça n’y sont jamais allés. Ils n’ont jamais discuté avec des mecs qui se sont pris un gros carton là-bas », poursuit Fred Colantonio. « L’impact psychologique de la gifle est le même partout. On doit normaliser l’échec, sans le glorifier, sans le diaboliser. On doit en faire quelque chose qui fait partie de l’équation et du jeu. Il faut pouvoir se dire : “Ce n’est pas parce que j’ai raté que je suis un raté.“ C’est une sacrée nuance... Si on a une attitude constructive face à l’échec, on en gomme déjà un peu les contours et l’impact. Les personnes qui réussissent à le surmonter le limitent à l’événement : “J’ai merdé dans ce dossier-là, à ce moment, ça ne veut pas dire que j’ai merdé dans tous les autres dossiers, je ne me laisse pas contaminer.“ Il faut arrêter le trafic mental qui nous met dans une situation de sabotage général... ».