5 conseils pour mieux vivre avec une peau atopique

Mis à jour le 10 janvier 2019 par Cellule commerciale
5 conseils pour mieux vivre avec une peau atopique

Démangeaisons, plaques sèches, rougeurs… La dermatite atopique touche 20 % des nourrissons et jeunes enfants, et 2 à 3 % des adultes. En complément du traitement, l'hydratation de la peau est un soin incontournable !

1/ Adopter des règles d’hygiène au quotidien

  • Ne pas surchauffer la chambre, 19-20 degrés est la température idéale
  • La dermatite atopique n’est pas une allergie alimentaire ! Ne faites pas faire à votre enfant un régime alimentaire sans l’avis de votre médecin.
  • Evitez le contact avec les poussières, les acariens. Pensez à aérer régulièrement la chambre, évitez les peluches dans le lit, la moquette, rideaux dans la chambre
  • N’habillez pas votre enfant trop chaudement pour éviter la transpiration, responsable d’irritation, et choisissez des vêtements en coton
  • Pour éviter de se gratter, gardez les ongles courts et limés. En cas de crise sévère, on n'hésite pas à mettre des gants ou des moufles en coton.
  • Lavez le linge avec une lessive douce, et contrairement à ce qu’il est dit, l’usage d’adoucissant est conseillé, mais à rincer abondamment !

2/ Hydratez et renforcez la barrière cutanée avec des émollients !

  • Exit les savons et autres produits nettoyants qui décapent la peau et la privent de sa couche protectrice. On choisit un pain dermatologique ou une huile dermatologique sans savon. Le bain doit être court une fois par jour à la température 37 °C.
  • On s'essuie très doucement sans frotter.
  • Hydrater la peau avec des émollients ! Ils restaurent la barrière cutanée de la peau et ont une action anti-irritante. Le confort de votre enfant s’en trouve immédiatement amélioré ! Il est important de les appliquer plusieurs fois par jour, par petite touche, sur l’ensemble du corps sur une peau encore humide. Pensez- à chauffer l’émollient dans ses mains avant de l ‘étaler.
  • Choisissez des soins adaptés : il est essentiel de choisir des produits spécifiques pour les peaux sensibles, testés sur une peau atopique, avec des nettoyants actifs doux et apaisants, demansez à votre pharmacien.

3/ Respectez le traitement prescrit par le médecin

On ne guérit pas de la dermatite atopique, mais le traitement prescrit par le médecin diminue la fréquence des poussées ainsi que leur intensité. Et cela passe par l’application de crèmes avec des corticoïdes. Ces médicaments arrêtent rapidement le cycle infernal : rougeur, grattage et le risque de surinfection. Les dermocorticoïdes utilisés correctement sont très efficaces et très bien tolérés. Les effets indésirables sont extrêmement rares en usage topique.

4/ Des écoles pour comprendre la maladie

« Les écoles d’atopie sont animées par une équipe (dermatologue, pédiatre, allergologue, psychologue, infirmières) dans plusieurs hôpitaux du pays. L’enfant et ses parents apprennent à connaître la maladie, à gérer au mieux les crises, à prendre soin de la peau et à appliquer le traitement de façon optimale, pour une meilleure qualité de vie » explique le Pr. D.Tennstedt, dermatologue, UCL.

5/ Rassurez-vous !

Dans la grande majorité des cas, l’atopie connaît plusieurs poussées au cours de la petite enfance, puis disparaît sans laisser de cicatrice. Certes, certains eczémas durent au-delà de deux ans et parfois même jusqu’à l’âge adulte, mais c’est rare. On donne aux enfants les meilleures chances de guérir rapidement en les traitant tôt et efficacement.

Cet article a été réalisé en étroite collaboration avec la Fondation Atopie.

www.fondation-dermatite-atopique.org