Les hommes ont aussi leurs romans à l’eau de rose !

Publié le 15 octobre 2018 par Elisabeth Clauss
Les hommes ont aussi leurs romans à l’eau de rose !

Les acheteurs de livres sont à 75 % des femmes. Est-ce à dire que les hommes ne s'enfilent que les pages business des quotidiens ? Cupidon nous en préserve !

Entretien avec Alex Roussel, le bourreau (des récits) des cœurs.

 

Les hommes ont aussi leurs romans à l'eau de rose ! - 1
Photo : Christophe Vootz - Studio photo Oui

 

Pourquoi un garçon se met-il à écrire des romances ?

A.R : Quand j'avais 14-15 ans, j'étais en vacances avec mes parents, à court de lecture. Une amie nous a rejoints, avec dans sa valise une vingtaine de romans Harlequin. Aux abois, je les ai tous lus en trois jours. Ça m'est resté en tête. Des années plus tard, j'ai vu la petite annonce d'une éditrice qui cherchait des auteurs de romans sentimentaux. Être un homme était un plus, pour varier les tons. J'ai postulé, ça a démarré comme ça. Après ma brève boulimie de Harlequin fondateurs, je n'en ai plus jamais ouvert un seul, à part ceux de mes copines qui écrivent dans ce registre.

Vos sources d'inspiration ?

A.R : Mon entourage, ma vie, les séries télé (je suis sériphage!), les films… Ça m'instruit sur l'air émotionnel du temps. Les gens me racontent facilement leur vie. Je prends des notes dans ma tête, puis j'interprète. J'ai été libraire, je travaille dans l'édition, j'ai fait des études de lettres : tout ça ensemble, mêlé à mes propres passions, ça forme des histoires. Les romans d'amour, c'est du raccommodage.

Est-ce que ce métier a changé vos propres expériences amoureuses ?

A.R : Ça m'a rendu plus théâtral ! Ça a amplifié ma tendance à « tragédifier », comme dans un roman, où l'on pousse le curseur pour rendre la situation plus intense. Mais je m'en rends compte et je corrige !

Comment attire-t-on les hommes vers la littérature sentimentale ?

A.R : En mettant en scène des personnages ancrés dans le réel, qui font rêver sans être des éphèbes inaccessibles. Je m'applique à rendre mon écriture intéressante et pertinente, et cela permet aux hommes de rentrer dans la tête des femmes. Tous mes amis masculins me partagent leur désarroi de ne pas comprendre les réactions féminines. Lire un roman sentimental, c'est comme regarder un bon soap : un délicieux plaisir coupable.

1/

A offrir à votre mec (père, fils, meilleur ami...)

Ch’t’aime moi non plus d'Alex Roussel (Editions Addictives)

 

Les hommes ont aussi leurs romans à l'eau de rose ! - 3

 

C'est une histoire d'amour ch'tite, mais grande. L'intrigue se déroule dans le Nord de la France, où Soline, jeune et blogueuse, enchaîne la surenchère de défis pour accrocher ses followers. Jusqu'au challenge ultime : « Séduire une célébrité ». Le hasard et l'auteur faisant bien les choses, Ethan Russel, star hollywoodienne à la Ryan Gosling, est de passage en France pour un tournage. Rebondissement, ce n'est pas par hasard, et l'arroseuse va se retrouver arrosée (rien d'érotique là-dedans).

2/

Les hommes ont aussi leurs romans à l'eau de rose ! - 5

 

The Casting (nommé Sexy Deal pour l’exploitation Ebook et sortie papier en novembre), Alex Roussel aussi, (Editions Addictives)

Cette fois-ci, on s'envole pour la Californie. Victoria est directrice de casting à Hollywood. Dévouée à son job, elle veut un bébé toute seule. Puisque les castings, c'est tout ce qu'elle connaît, elle en organise un pour trouver le géniteur idéal. Mais l'amour s'en mêle, et sa détermination s'emmêle.

3/

Les hommes ont aussi leurs romans à l'eau de rose ! - 7

Roméo et Jules, de Stuart Evans (Editions Addictives)

Une romance gay, parce que ça intéresse tout le monde, avouez. A priori, cette histoire « Men to Men » est lue par 60 % de femmes, ce qui laisse 40 % d'hommes passionnés par les turpitudes amoureuses de Jules, jeune étudiant en design encore mal à l’aise avec sa sexualité, qui craque pour Scott, rédacteur en chef riche, intimidant, gay assumé et control freak. Des obstacles, du suspens, de la sueur et des sentiments.