“Share your rejections”: le hashtag qui célèbre nos moments de loose

Publié le 20 août 2018 par Laurence Donis
“Share your rejections”: le hashtag qui célèbre nos moments de loose

Vous venez d’être largué, viré, on ne vous a pas accordé l’entretien d’embauche dont vous rêviez ou vous avez raté votre année? Le hashtag « Share your rejections » va vous faire du bien, beaucoup de bien…

Des moments de loose, on en connaît tous. Entendre « c’est cool » quand on déclare notre flamme à un mec ou ne pas être pris pour notre dream job, ça arrive à tout le monde. Pourtant, dans ces moments-là, on se sent souvent très seul. Et c’est justement pour ça que le hashtag « Share your rejections » (traduisez : partagez vos rejets) a toute sa raison d’être. Le principe ? Raconter à tous vos followers vos fails les plus magiques. C’est un journaliste de Buzzfeed, Saeed Jones, qui en a eu l’idée. Après avoir reçu une série de « non » de la part d’agents littéraires, l’homme vient de vendre son livre pour un salaire à six chiffres…

Depuis, les success stories s’enchaînent sur Twitter. Des artistes dont personne ne voulait devenus aujourd’hui mondialement connus ou les petits derniers de la classe transformés en boss de start-up à succès. Mais certaines histoires partagées avec le hashtag « Share your rejections » ne finissent pas forcément sur un happy ending. Et c’est peut-être justement les plus intéressantes.

On l’a compris, le but, c’est de montrer que les échecs font partie du jeu et qu’il faut parfois y aller au forcing. Du genre à passer par la fenêtre quand une porte se ferme. « Le rejet n’est pas un échec, ce n’est pas une indication de qui vous êtes ou de la valeur de votre travail. C’est juste une décision qui a été prise à un moment précis », explique Saeed Jones à Quartz. « Si vous voulez avoir du succès dans votre carrière, vous devez croire en votre travail plus que n’importe qui ».