Viktor & Rolf exposent 25 ans de mode radicale à Rotterdam

Publié le 29 mai 2018 par Elisabeth Clauss
Viktor & Rolf exposent 25 ans de mode radicale à RotterdamVIKTOR & ROLF 25 YEARS AT KUNSTHAL ROTTERDAM

Le duo de créateurs néerlandais, artistes conceptuels radicaux, fête ses 25 ans de carrière au Kunsthal de Rotterdam, avec une rétrospective enchanteresse. Et instructive.

 

 

L'exposition est vaste, par sa surface et son message. Les collections agencées non par chronologie, mais par sens. Il est question ici d'art contemporain, de surréalisme, de poésie, de noirceur parfois, de Haute Couture toujours.

ELLE : 25 ans, c'est une génération humaine, mais cinq générations de mode. A travers cette introspection dans l'art appliqué de la mode, qu'allez-vous transmettre aux visiteurs ?

V&R : Nous avons voyagé à travers notre carrière, pour raconter dans quelle mesure la mode est un moyen d'expression. Nous concevons la mode comme un medium intemporel, indépendant du rythme des saisons. A certains égards, cette exposition révèle notre dimension « anti-fashion ». Nous créons des vêtements, de la Couture, de l'expérimentation, en dessinant des pièces conçues pour produire de l'émotion. Ce n'est plus de la mode, c'est une histoire qui se prolonge, en évoquant régulièrement certaines figures narratives qui nous sont chères, comme les poupées.

 

 

ELLE : Dans une époque qui se prend tellement au sérieux, pourquoi êtes-vous si attachés au seconde degré dans vos créations ?

V&R : Nous aimons la complexité et le mystère, qu'on doit percevoir à travers les différentes couches de compréhension de nos collections, entre beauté et ironie. Parfois, l'atmosphère d'une saison sera plus agressive qu'une autre, et ensuite, la poésie prendra le pas. C'est humain. Nous utilisons la mode pour parler de nous, et notre intention sous-jacente est toujours artistique. Nous avons trouvé notre moyen d'expression propre, pour montrer toute la dimension artistique de la mode. Pour contrebalance ce qui fait parfois sa lourdeur, et pour « l'attacher à un ballon ».

 

Viktor&Rolf

 

Bien sûr, ils ne préfèrent aucune silhouettes, puisqu'elles matérialisent chacune une étape de leur processus créatif, et son message inhérent. « Ce n'est pas comme si nous avions subitement plongé dans nos archives. Tout notre travail, depuis 25 ans, est un prolongement des sources. » Pour autant, des souvenirs ont émergé, dont ils se sentent fiers : « ce sont aussi des succès que nous construits ensemble ».

1/

Thierry-Maxime Loriot

 

Thierry Maxime Loriot, qui se définit à juste titre comme un conteur, est le curateur de cette exposition « d 'art portable ». Viktor&Rolf l'appellent leur « Fée Clochette ». Sans doute parce qu'il a parcouru un quart de siècle de création en quelques coups d'ailes, avant de saupoudrer sa sélection de magie. Pour lui, « la leçon de cette exposition, c'est qu'il faut croire en ses rêves. On peut venir, comme Viktor et Rolf, d'un petit village des Pays Bas, et marquer son époque : ils sont des trésors nationaux hollandais ! Leur approche singulière de la mode, et la révolution qu'elle a induite, est comparable à celle de Coco Chanel, de Martin Margiela, de Rei Kawakubo. C'est à sa capacité de bouleverser les codes qu'on voit la différence entre un « styliste » et un « créateur ». Cette exposition est destinée à éduquer, et à inspirer. Viktor&Rolf sont des rôle models pour n'importe qui dans l'art : l'approche d'une robe Haute Couture sous leur regard devient une opportunité unique d'apprendre sur notre époque, un héritage ».

 

 

Thierry Maxime Loriot connaît bien les histoires de la mode : lui-même est un personnage romanesque. Etudiant en archi à Montréal, en 1998, il se fait repérer dans la rue par une directrice de casting. S'envole pour Paris, rencontrer Mario Testino qui cherche un mannequin pour une campagne Burberry avec Kate Moss. Thierry Maxime, jet-lagué, s'endort sur un banc dans le studio photo. Il est réveillé par un homme qui lui demande ce qu'il fait là. Le jeune répond qu'il attend Monsieur "Testoni". Il ne connaît pas encore les codes, mais il possède déjà la manière. Le monsieur du couloir, Testino lui-même vous l'aviez deviné depuis au moins deux phrases, le booke, et lance ainsi une carrière de dix belles années de mannequinat pour ce garçon cultivé et féru d'histoire. Un jeune homme observateur, qui s'intéresse à ses contemporains et nourrit sa curiosité avec la conscience que parfois, les questions sont plus importantes que les réponses. C'est ainsi qu'il descend des catwalks, pour guider nos pas dans les salles dédiées à la mode de musées, et décrypter aux visiteurs dans quelle mesure la mode raconte la sociologie d'une époque bien au-delà des questions de collections.

 

 

Ce milieu, il le connaît intimement : « c'est super d'étudier la mode, mais il demeure une réalité, qu'on ne peut appréhender que lorsqu'on l'a vécue, ne serait-ce que pour respecter le travail des autres. » Après avoir organisé la désormais légendaire exposition Jean-Paul Gaultier, qui a tourné pendant dix ans sur tous les continents et affiche la plus spectaculaire longévité pour une expo de mode (12 villes et 2 millions de visiteurs!), il a initié cette rétrospective de l'oeuvre de Viktor&Rolf en neuf mois, suite à une rencontre dans un restaurant. « Ils développent une authenticité sincère par rapport à la créativité. Leur mode ne suit pas la mode, et ils ont inventé de nouvelles règles. Ils ont dessiné des robes victoriennes conceptuelles à l'époque où l'on rejetait le glamour, à l'apogée de Martin Margiela et d'Helmut Lang. Il y a une singularité dans leur travail, ils nous livrent un dialogue unique dans la mode. Viktor&Rolf ont ouvert la voie à des créateurs comme Iris Van Herpen, par exemple. En outre, c'est toujours un privilège de collaborer avec des artistes vivants ». En pleine forme même, et toujours déterminés, à poursuivre leur construction vestimentaire, curieuse et décalée, d'art contemporain.

 

Viktor & Rolf Fashion Artists 25 years
Jusqu'au 30 septembre au Kunsthal de Rotterdam : www.kunsthal.nl

 

Viktor & Rolf exposent 25 ans de mode radicale à Rotterdam - 17
® David LaChapelle Studio