La vérité selon Claire Laffut

Publié le 14 mars 2018 par Grégory Escouflaire

Du mannequinat à la peinture murale, du tatouage à la chanson, la jeune et fraîche Claire Laffut brille sur tous les fronts. Son premier single, "Vérité", vient de sortir. Et on est sous le charme. 

"Bonjour. Je m'appelle Claire Laffut. J'ai 23 ans. J'habite à Paris. Je suis Belge. Qu'est-ce que je dois faire ?". Pas grand chose à vrai dire, ou bien si : continuer à nous enchanter de son regard mutin, de son timbre alcalin, et nous offrir encore des chansons comme celle-ci, acidulées comme une sucrerie, légères comme un nuage de lait, insouciantes comme l'adolescence. Après une vie antérieure de modèle et d'illustratrice/tatoueuse, Claire continue aujourd'hui à jongler avec les disciplines et les passions : en plus de la musique, elle se distingue ainsi dans l'art mural, à travers des peintures monumentales qui rappellent autant Somville que MiróElle a d'ailleurs réalisé deux oeuvres de 6 mètres de long pour accompagner la sortie de son single, d'un bleu Yves Klein qui semble dire "je t'aime mélancolie" - comme sa musique en somme.

La vérité selon Claire Laffut - 1

Et puis il y a ce clip, réalisé par Jamie-James Medina. Un photographe et vidéaste anglais au talent fou, qui a déjà bossé pour Sampha, FKA Twigs ou encore King Krule. On y voit Claire danser ingénument dans son appartement, l'image est granuleuse comme un Polaroid de Tarkovski, bleue nuit comme cette scène de "Cyclo". Tu vois le tableau ? Oui, c'est beau, le genre de ritournelle qui te colle à la peau. La suite se déclinera en d'autres clips mensuels, jusqu'à l'album, prévu pour l'automne. C'est sûr on en reparlera.

Claire Laffut, "Vérité" (GUM)

http://clairelaffut.tumblr.com/