Jeunes pousses sapées par Zalando

Mis à jour le 14 février 2018 par ELLE Belgique
Jeunes pousses sapées par Zalando

Découvrez six nouveaux visages belges sur lesquels, à la rédaction, on est prêtes à parier. Retenez bien les noms de ces futurs tops sapés sur zalando.be pour l’occasion.

BO GORISSEN 17ANS JILL MODELS MANAGEMENT

Je faisais du shopping à Anvers. J’ai été approchée par Jill et Mitch de chez Jill Models et je suis allée à l’agence, avec ma mère, pour faire des tests photo. Un mois plus tard, j’ai signé un contrat. J’avais 15 ans. J’étais surprise, enthousiaste. Devenir mannequin a toujours été un rêve secret et je n’ai pas hésité une seconde.

zalando006
Chemise extralarge, THE FIFTH LABEL. Minijupe asymétrique, VIVIENNE WESTWOOD ANGLOMANIA. LE TOUT SUR ZALANDO.BE

Ma première mission a été un shooting pour le lookbook de la marque belge Léo. Au printemps passé, j’ai fait mes débuts à la fashion week de Paris pour Leonard. Le défilé avait lieu au Grand Palais... Une expérience inédite !

Ce qui fait la force de mon look ? Je pense que c’est mon regard, mes lèvres pulpy et mon look très versatile.

La video mode du jour :
HALLOWEEN 5 COCKTAILS TERRIFIANTS À DÉGUSTER SANS TREMBLER

Les gens qui m’entourent m’ont toujours conseillé de rester fidèle à moi-même, où que je sois et qui que je rencontre. J’essaie d’appliquer cette vision lorsque je m’habille. Je suis un peu les tendances, c’est vrai, mais j’ajoute toujours quelque chose de personnel. J’aimerais étudier la mode à l’Académie d’Anvers, ou suivre une autre filiale créative, comme la décoration d’intérieur. J’espère surtout faire une belle carrière de mannequin, une cover ou un défilé de haute couture. Qui sait, je déménagerai peut-être à New York ?

1/

NOOR CHALTIN 16 ANS DOMINIQUE MODELS

J’étais en train de faire la file à l’entrée d’un concert de Justin Bieber. J’avais 12 ans et rien à faire de la mode ou du mannequinat. J’ai saisi ma chance et j’ai tout de suite trouvé le boulot sympa.

zalando003
Blazer en laine, PLEIN SUD. Chemise avec volants aux manches, SOME DAYS LOVIN. LE TOUT SUR ZALANDO.BE

Ma première mission ? Un lookbook pour la créatrice belge Stéphanie Anspach. J’ai fait la couverture du ELLE Belgique, le point culminant de ma carrière jusqu’ici ! Depuis que je travaille comme mannequin, je fais attention à manger sainement.

Ce qui fait la force de mon look ? Mon regard, je crois. Je peux prendre des yeux très fâchés ! (Rires)

J’admire beaucoup Twiggy, son style et son allure étaient incroyables. Dans ce domaine, je suis peut-être un peu nostalgique. J’aime écouter des groupes comme The Smiths et lire des classiques comme « L’Attrape- cœurs » et « Le Portait de Dorian Gray ». J’aime aussi peindre. Je ne suis pas exactement Picasso ! (Rires) J’aime voyager et, comme je vis à Maaseik, dans une petite ville, je me vois m’installer plus tard dans une grande ville de mode. Je n’ai pas de grands rêves, on verra bien !

2/

JASPER COREMANS 22ANS JILL MODELS MANAGEMENT

Est-ce que le job est bien payé ? C’est la première chose que j’ai demandée quand on m’a abordé sur le Meir à Anvers. Je travaillais au port et j’avais besoin d’un nouveau boulot, plus varié. Deux semaines plus tard, je défilais à Paris pour Rick Owens.

zalando005
Veste en cuir, WOOD WOOD. Chemise, TIGER OF SWEDEN. LE TOUT SUR ZALANDO.BE

Mon entourage a été surpris, positivement. Mes amis ont surtout trouvé ça fun de me voir porter des vêtements un peu étranges. À mon palmarès, des shootings pour GQ, Vogue, des défilés pour Rick Owens, Lanvin, Adidas, Brioni, Y Project et bien d’autres. Je n’oublierai jamais ce défilé Hood By Air où ils m’ont fait porter des bottes à hauts talons et un soutien-gorge et m’ont donné comme mission de « séduire les clients » dans la dark room d’un club gay parisien ! Ensuite, j’ai plongé dans la piscine avec les autres mannequins, un cocktail à la main.

Mes pommettes très dessinées, mes lèvres charnues et mon apparence un peu russe font que j’ai un look edgy très intéressant. Je conviens mieux à la rugosité de Berlin qu’au glamour de New York.

J’ai toujours fait attention à la manière dont je m’habillais et j’ai construit au fil du temps un style qui correspond à ma personnalité. Pourtant, la mode n’est pas une passion pour moi, je préfère m’intéresser à ce qui se passe à l’intérieur qu’à l’apparence. Avant tout, je veux terminer mes études de philo à l’Université d’Anvers, mais pourquoi pas continuer comme mannequin ? Carpe diem !

3/

LUKA VANDERVEKEN 18ANS REBEL MANAGEMENT

Six mois après après avoir été repérée, les choses se sont emballées. J’ai travaillé pour Zara, je suis apparue dans le Harper’s Bazaar et Crash Magazine, et j’ai défilé pour Alexander McQueen, Balenciaga, A.F. Vandevorst et Maison Margiela. À ce dernier défilé, le plancher était si glissant que je dérapais tout le temps ! Je me suis rattrapée juste à temps.

zalando001
Robe droite avec bande élastique à l’épaule, TIBI. Chemise, PATRIZIA PEPE. LE TOUT SUR ZALANDO.BE

Avant, la mode ne m’intéressait pas vraiment et je feuilletais distraitement les reportages. Aujourd’hui, j’étudie avec attention tous les shootings de mode et je m’inspire de l’ambiance d’une photo ou de la pose d’une mannequin. Le mannequinat m’a rendue plus sûre de moi, tant dans le travail que dans la vie privée. Il m’a appris à rester fidèle à ce que je suis. On me booke souvent pour mes oreilles décollées!

Ma plus grande passion est l’alimentation : je suis très intéressée par la nourriture et ses effets sur le corps. J’adore explorer une ville et partir en quête de chouettes endroits où bien manger. C’est pour cela que j’ai commencé à suivre une formation en diététique. Depuis cette année, je suis aussi inscrite aux cours du soir d’espagnol. Mais mes études ne peuvent pas gêner mon travail de mannequin, j’aime trop ça !

4/

ANNA BEIRINCKX 21ANS IMM

La mode m’a toujours passionnée. La mannequinat, par contre, ne me tentait pas. Je pensais que c’était un monde très dur, dans lequel on est jugée sur l’apparence et où la personnalité ne compte pas. C’est faux. À 15 ans, j’ai été approchée par des scouts de plusieurs agences. Mes parents me trouvaient trop jeune, j’étais timide. À 19 ans, je me suis lancée.

zalando004
Robe brodée et crochetée avec top en mousseline et col, THREE FLOOR. Manteau oversize en laine, JUST CAVALLI. Sandales en daim rose, TOPSHOP. LE TOUT SUR ZALANDO.BE

J’ai reporté mes études de graphisme d’un an pour voir ce que cela donnait. Après une année de mannequinat à temps plein autour du monde, j’y avais pris goût. Aujourd’hui, je combine les deux.

Mes plus beaux moments ? Les défilés Christian Wijnants – ma première grande mission – et Manish Arora, les éditos pour des magazines internationaux comme NEO2 et French. J’aimerais beaucoup défiler pour de grands noms comme Gucci, Prada ou Marc Jacobs. Mais qui ne le voudrait pas ?

Mon look est à la frontière entre edgy et commercial.

Je passe mon temps libre à The Floating Panther, une agence pour artistes que j’ai créée avec mon mec. J’espère pouvoir combiner mon expérience dans la mode avec mes études en devenant, par exemple, créatrice pour une marque de mode.

5/

WANNES DE WAEGH  20ANS ULLA MODELS

Je faisais la fête avec des amis dans la Boiler Room du Pukkelpop quand j’ai été accosté par quelqu’un de chez Ulla Models. J’avais 16 ans, je n’avais jamais pensé à devenir mannequin, ça ne m’a donc pas attiré. Quelques mois plus tard, j’ai jeté un coup d’œil en ligne et j’ai été impressionné par le professionnalisme de l’agence et les noms avec lesquels ils collaboraient dans le monde entier. Qu’avais-je à perdre ?

zalando002
Manteau en laine, JOSEPH. Veste en jean avec écussons, WAVER. Chemise en jean, WON HUNDRED. Foulard en soie, VERSACE. Pantalon, FILIPPA K. LE TOUT SUR ZALANDO.BE

À 17 ans, ils m’ont envoyé à Paris pour le défilé Raf Simons. En juin dernier, j’ai été envoyé à Milan pour participer au casting du prochain défilé Versace. Un casting, c’est comme un entretien d’embauche, on ne sait pas à l’avance si on va être pris ou non. Et à mon anniversaire, j’ai reçu la bonne nouvelle : je pouvais défiler ! Après le show, on est allés à des fêtes, on dansait à quelques mètres de Paris Hilton et Busta Rhymes. J’ai rencontré des gens comme Donatella Versace, je me suis aussi fait des amis.

Le monde du mannequinat est dur et la concurrence terrible. Il faut être solide et résister aux contrariétés. Une sorte d’école de la vie qui fait que je suis aujourd’hui plus à l’aise dans mes baskets, en toutes situations. Je suis ambitieux et je veux profiter au maximum de cette expérience, mais je prends tout ce qui vient. Je n’aurais même pas osé en rêver !

Photographe: Zeb Daemen