Les origamis de Charles Kaisin de retour aux Galeries Royales Saint-Hubert

Publié le 21 décembre 2021 par Laurence de Looz-Corswarem
Les origamis de Charles Kaisin de retour aux Galeries Royales Saint-Hubert © Jérôme Averaerts

Charles Kaisin, designer belge et virtuose de l'origami, sublime une nouvelle fois les Galeries Royales Saint-Hubert avec son armé d'origamis à l'occasion des fêtes de fin d'année. De gigantesques et magnifiques oeuvres artistiques en papier à ne pas rater!

Les origamis de Charles Kaisin 

En cette fin d'année et pour la deuxième année consécutive, Charles Kaisin, designer belge et virtuose de l'origami, secoue le bas de la ville, au cœur des Galeries Royales Saint-Hubert, en nous faisant lever les yeux au ciel. La cause? Plusieurs installations époustouflantes ont pris vie dans la Galerie du Roi et la Galerie de la Reine.

© Jérôme Averaerts

À l'époque, ce lieu emblématique de la ville de Bruxelles souhaitait enrichir sa mixité commerciale en proposant un axe culturel. C'est avec une certaine évidence que la directrice des Galeries, Philippine Grosjean, s'est tournée vers le designer belge, Charles Kaisin.

En novembre 2020, plus de 50 000 origamis dorés signés Charles Kaisin venaient sublimer la verrière des Galeries Royales Saint-Hubert. Un an plus tard, le projet fait son grand retour à l'occasion des fêtes de fin d'année. Pour l'occasion, l'artiste, pour qui le thème du recyclage lui tient à cœur, décide de réutiliser les milliers d'origamis dorés exposés l'année dernière pour leur donner une seconde vie, notamment sous forme d'anamorphose. L'anamorphose, vous dites? On vous explique.

© Jérôme Averaerts

Origami For Life

Ces gigantesques installations trouvent leur origine de l'initiative lancée par l'artiste lors du premier confinement en mars 2020, Origami for Life. Le but? Récolter des fonds pour offrir une unité COVID-19 à l'hôpital Erasme en créant une oeuvre artistique solidaire et collaborative. Charles Kaisin avait invité le public à fabriquer des origamis et à les lui envoyer. Pour chaque origami récolté, un don de 5 euros était fait à la Fondation Erasme. Après avoir voyagé du KANAL-Centre Pompidou, au Palais de Tokyo à Paris, aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique et la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule dans le but de récolter des fonds pour les causes humanitaires, Origami For Life s'empare, une nouvelle fois, des Galeries Royales Saint-Hubert avec son armée d'origamis.

© Jérôme Averaerts

Dans la galerie du Roi

Dans la Galerie du Roi, les visiteurs se confrontent au phénomène de l'anamorphose. L'anamorphose est une transformation ou un processus mathématique similaire à une illusion d'optique. Il s'agit de la transformation d'images déformées en images "normales" lorsqu'elles sont vues depuis un point spécifique. À un endroit précis, les visiteurs peuvent voir un cercle, qui rappelle la terre, la lune et, de manière plus archétypale, une boule de Noël. La lune, qui évoque le rêve, va, sous les yeux curieux des spectateurs, se briser en quartiers, en différentes phases de lune qui nous rappellent le passage du temps. Non pas de manière chronologique, mais plutôt de manière cyclique, en prenant le temps de créer son propre rythme.

© Jérôme Averaerts

Dans la Galerie de La Reine

Les origamis multicolores issus du projet Origami For Life, réalisés par l'ensemble de la population belge lors du premier lockdown, sont exposés sous forme de sept sphères féériques dans la Galerie de La Reine. En guise de surprise, une installation du designer est également visible de façon permanente dans le restaurant emblématique de la galerie - la Taverne du Passage - qui célèbre sa réouverture tant attendue après deux ans de fermeture.

© Jérôme Averaerts

" Les origamis poursuivent leur voyage en racontant différentes histoires au public. Un concept vivant avec un message pour tous. Les galeries royales St Hubert restent un lieu magique, elles comptent parmi les plus anciennes galeries couvertes d'Europe. Pour moi et mon équipe, c'est donc un véritable honneur de pouvoir les promouvoir ", raconte Charles Kaisin.

Les installations sont présentes dans les Galeries Royales Saint-Hubert jusque fin février 2022.

Plus d'infos?

Charles Kaisin - Origami For Life

À LIRE AUSSI

La nouvelle couleur Pantone de l'année? Very Peri!

4 étapes faciles pour créer une chambre bohème à petit prix

Le premier cadre d'art numérique sur papier électronique qui fait sensation