Anthony Vaccarello PE 14 : atomique Atomium

Publié le 25 septembre 2013 par Elisabeth Clauss
Anthony Vaccarello PE 14 : atomique AtomiumAnthony Vaccarello PE14
Anthony Vaccarello PE14
Anthony Vaccarello PE14

Mardi à Paris, Anthony Vaccarello a présenté pour 2014 une collection dont l'élément métallique, après avoir gardé les oeillets grands ouverts la saison passée, était le cabochon.

Demi-sphères argentées disposées sur toute une veste portée amples (aussi amples que puissent être les pièces du Belge, c'est-à-dire toujours seyantes), ou essaimées le long de robes ajourées sur le flanc, tandis que les journalistes internationaux y voyaient "la géométrie appliquée à une femme urbaine", nous, on savait. Que parsemer des boules argentées sur ses petites oeuvres d'étoffe, quand on a quitté Bruxelles, ce n'est pas une tocade de styliste, c'est un clin d'oeil surréaliste.

MARC0011_450x675MARC0220_450x675

Toujours attentif à parer ses sirènes d'une sexyness décomplexée, Anthony Vaccarello a imaginé pour certaines silhouettes des allusions marines, avec des top en mailles "filet de pêche", et des robes aux mix de blanc, de bleu encre, tranchées d'une touche de rouge.

MARC0315_450x675

L'autre thème récurrent de cette collection, les bas de robes coupés en V, insinuait que la "femme Vaccarello" est victorieuse, jusque dans ses jupes.

MARC0279_450x675

Le jeune créateur a fait dans la dentelle, littéralement, avec cette autre robe, évanescente, et à moitié couvrante. On n'en demandait pas tant, la transparence jouant ici avec les ombres, et la suggestion, oui, d'une certaine Shéhérazade (celle-ci était-elle urbaine ? On ne saurait le dire, en tout cas, elle avait du vent dans les voiles).

MARC0145_450x675

Dans chaque modèle, on retrouvait les lignes asymétriques qui nous plaisent chez Anthony Vaccarello, et un rappel de sa précédente saison avec une mini-robe en cotte de maille dorée et cabochons cabochards, portée sur un short toutefois.

Et puis, du jean bleached. De mon temps, dans les années 80, on disait "jean neige". Peu importe le flacon (de javel), pourvu qu'on ait la justesse. Elle y était.

MARC0267_450x675

On note que sur les robe particulièrement échancrées et ajourées, du haut de la taille à la cuisse, le regard n'était attiré que par les boules d'acier. C'est malin, de détourner l'attention. Ça permet de tout oser, en faisant porter la responsabilité du regard posé sur un détail en acier. Et ça, c'est brillant.

Lou Doillon, l'une de ses muses, venue féliciter Anthony Vaccarello en coulisses après son show
Lou Doillon, l'une de ses muses, venue féliciter Anthony Vaccarello en coulisses après son show
Laetitia Crahay, son autre grande amie, conquise par la collection.
Laetitia Crahay, son autre grande amie, conquise par la collection.