Haider Ackermann, Véronique Leroy, Elie Saab : ce qu’il faut retenir

Publié le 4 octobre 2015 par Elisabeth Clauss
Haider Ackermann, Véronique Leroy, Elie Saab : ce qu’il faut retenirHaider Ackermann, Véronique leroy et Elie Saab
Haider Ackermann, Véronique leroy et Elie Saab
Haider Ackermann, Véronique leroy et Elie Saab

Le rock en cuir et soie, la féminité en broderies et l'insouciance en motifs colorés.

Haider Ackermann
Haider Ackermann

Haider Ackermann a présenté une collection de pyja-punks, pantalons "de nuit" et nuisettes brodées aux couleurs claquantes pour trancher sur le noir, sur des mannequins coiffées à l'iroquoise et chaussées de souliers bicolores, zébrés ou éclaboussés de peinture blanche. Sous la rigueur du cuir noir, le brillant de la soie et la délicatesse du plumetis. Il y avait des peignoirs de velours, la nonchalance du collant qui dépasse du pantalon taille taille basse, des pantalons courts, des tailles ultra-hautes. Et puis, ce pantalon en guipure de cuir, merveille pure.

Haider Ackermann
Haider Ackermann

Véronique Leroy a décliné ses emblématiques robes dentelées en combinaisons aux reflets de brocards, et le pied de poule en robes à volumes déployés, créant une aura de féminité.

Véronique Leroy
Véronique Leroy

Chez Elie Saab, c'était la gaité. Des imprimés foulards pour souligner la fluidité des mouvements, l'exigence de coupes irréprochables qui flottaient autour de la silhouette tout en soulignant la séduction des courbes du corps en mouvement.

Elie Saab
Elie Saab

Sous le soleil de Paris samedi, les collections exprimaient chaque humeur, offrant des propositions pour dire les nuances de la vie de jour et de nuit.