#sugarfreechallenge Jour#3

Mis à jour le 20 février 2018 par Juliette Debruxelles
#sugarfreechallenge Jour#3

California-Gurls-Music-Video-Katy-Perry-Screencaps-katy-perry-19335351-1248-704

Le sucre, c'est quoi déjà ? 

Tu te souviens de la fois où tu as crapoté sur ton premier joint de weed (jamais ? C’est super ! Remplace par tout ce que tu veux qui t’a fait planer et qui flirte avec la légalité). Cette drôle de sensation à la fois hyper apaisante et totalement flippante. Cette petite nausée pour accompagner tes yeux plein de coton. Bin voilà, je suis comme ça. On a bien rigolé, hier, mais là, y a du niveau.

8h – Comment ça 8 heures ! Vu que je me suis tapée l’insomnie de ma vie (l’occasion de perfectionner ma connaissance quasi obsessionnelle des dossiers de “Faites entrer l’accusé”), je n’ai dormi que de 5h30 du mat’ à... maintenant. Bam ! Gros plannage, la tronche dans les nuages. Mon retard va entraîner des réactions en chaîne, peut-être provoquer l’extinction de l’humanité. Mais tu sais quoi ? Je m’en cogne, je suis perchée.

12h – Quoi, déjà 12h? Mais sérieux, j’ai juste eu le temps d’ouvrir mon écran, de le regarder longuement (c’est beau t’sais un écran quand on prend le temps de l’observer vraiment) et de répondre “Non” à la question “ça va?” posée par une collègue médusée. Il paraît que je suis toute pâle et que mes cheveux sont laids. Je tendrais bien le majeur en l’air pour remettre tout le monde au garde à vous, mais je peux pas, je pense à un flan au caramel parsemé de noix de coco. On ne peut pas être partout.

18h – J’ai pas faim. Non. J’ai pas faiiiiiiim. Plutôt comme ça. En geignant. J’ai pas faim, j’ai pas mal, j’ai pas peur, j’ai pas envie. C’est pas gai. Et c’est gai. C’est un peu rien. Le sucre, on ne me l’avait pas dit, mais c’est le sel de la vie. La mienne va s’achever dans une crise de larmes suivie d’un fou rire et d’une envie (irrépréssible et répréhensible) d’aller m’entraîner.

19h - Alors j’y vais. Et tu me crois, tu me crois pas, mais c’est beaucoup plus difficile de tordre le cou d’un gars (oui, dans mon sport à moi, on tord le cou des gars) quand tu frôles l’hypoglycémie. Dans mon kimono, ma transpiration (fort abondante, rapport aux litres d’eau que je m’envoie) sent le pipi de chat. J’aime bien ça.

21h30 – Un nouveau me demande mon prénom. “Comme tu veux” je lui réponds.

23h – C’est comme si on avait déposé mon cerveau à côté de mon corps. Et mon cerveau, lui au moins, il dort.

Plus que 27 jours. Je te laisse faire le compte à rebours, moi je peux pas, je m'embrouille...