#sugarfreechallenge Jour#2

Publié le 30 septembre 2015 par Juliette Debruxelles
#sugarfreechallenge Jour#2

Violet_bouregarde.jpg_3

Un mois sans sucre on a dit. Deuxième jour, humeur de grizzly...

Le début, ce n'était qu'hier, et c'est déjà un gros bad trip. Entre le manque d'imagination pour compenser le goût sucré et l'envie de péter les genoux du genre humain au grand complet, voilà ce qui s'est passé...

7h - Ok, donc là, au #jour2 vient cette question : "pourquoi ?"
La réponse est dans la couleur de mon pipi du matin. Les toxines, ça va, ça vient. Là, pour le coup, ça va.
8h - On mange quoi au petit dej' quand on n'a droit à aucun sucre raffiné ? Une tartine de pain complet avec du fromage blanc et des radis. Dis donc dis donc. En regardant bien droit dans les yeux le tigre de la boîte de Frosties et la brique de lait d'amandes au chocolat (oui oui, chez nous, on compense les ravages de l'industrie agro-alimentaire en faisant balance avec du bio, c'est notre absurde botte secrète, ne juge pas, c'est pas le thème). Je préfèrerais avoir l'haleine délicatement parfumée à la confiture de framboises et au jus de goyave. Sauf que non, pas aujourd'hui.
11h30 - Une des filles de la rédac' rentre de Milan (#VDM) avec un sachet de petits fruits en massepain. Et que ça glousse, et que ça s'esclaffe, et que ça commente les arômes subtils. L'occasion pour moi de prouver à toutes qu'il y a plus de 10 synonymes de "connasse" dans la langue française.
12h30 - Je vais crever. Continuez sans moi les gars, je vais vous retarder.
Du sucre raffiné, il y en a partout, tout le temps. Et quand tu commences à y regarder d'un peu plus près, ça fait vraiment flipper. Pour le Dr Francesco Branca, spécialiste en nutrition à l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le top serait de ne pas dépasser 25 grammes de sucre par jour (six cuillères à café), soit moins de 5% de notre apport calorique quotidien. Je reviens de loin...
15h - Réunion de rédaction suivie d'un pic de stress. Il me faut un Raffaello (oui, le jumeau maléfique du Ferrero Rocher). Et il y en a. Je résiste à l'idée de me coincer un doigt dans une porte pour oublier.
19h - Je bouffe le nez d'un demi-inconnu qui m'explique que c'est honteux de se priver de sucre alors que "dans le monde, et près de chez nous, des gens ont faim" (sic). Je dis que je ne vois pas en quoi détraquer mon pancréas à coup de Chupa Chups pourrait aider. Facile.
20h - Des Bounty dansent devant mes yeux. Je vais me coucher d'une humeur de chien avec un début de migraine. On me souffle à l'oreille que dans trois jours, je redeviendrai un chou à la crème.
Où ça, un chou à la crème ?