Reprenez le pouvoir sur votre carrière : l’ère du talent

Mis à jour le 4 octobre 2013 par Isabella Lenarduzzi (JUMP)
Reprenez le pouvoir sur votre carrière : l’ère du talentReprenez le pouvoir sur votre carrière
Reprenez le pouvoir sur votre carrière
Reprenez le pouvoir sur votre carrière

Avez-vous déjà entendu parler de l’ère de l’humain ? C’est la nouvelle tendance dans le monde de l’entreprise. Désormais, le capital n’est plus le seul moteur de croissance et de performance : on mise sur le talent individuel.

L’ère industrielle, l’ère spatiale et l’ère de l’information appartiennent désormais à l’histoire. Aujourd’hui, le progrès n’est possible qu’en comptant sur les bons talents, au bon endroit et au bon moment. La priorité n’est plus à la recherche de financement : on passe du capitalisme au talentisme. Et c’est le moment, pour nous les femmes, de décider où, quand et comment travailler.

Nous risquons, en effet, trois fois plus que les hommes de quitter notre entreprise ou notre fonction quand les éléments de pression et de responsabilité s’accumulent : heures supplémentaires, déplacements, disponibilité constante, responsabilité pour le bénéfice et les pertes, charge de travail imprévisible, nombre de personnes à gérer, etc. Pour les entreprises, cette perte de talents féminins est dévastatrice : nous sommes indispensables.

La guerre des talents

Plusieurs études récentes ont mis en évidence la possibilité d’augmenter la rétention des femmes de 40% en mettant en place des mesures de flexibilité adaptées à nos (vrais) besoins et non pénalisantes pour notre carrière. Un autre enjeu est de créer une dynamique d’entreprise en encourageant les dirigeants (hommes et femmes) à utiliser ces nouvelles modalités flexibles de travail pour déculpabiliser et démontrer leur compatibilité avec les responsabilités.

Pour les femmes et la jeune génération, ces facteurs de satisfaction sont devenus une nécessité urgente. Ils ne doivent plus représenter un signal négatif avec le risque, pour nous, de ne plus être considérées comme ambitieuses et à haut potentiel.

Certaines entreprises ont bien compris le principe. Deloitte, par exemple, a lancé en France et aux Pays-Bas le « Mass Career Customization ». En accord avec sa direction, chaque employé peut désormais intervenir annuellement sur sa vitesse de carrière dans quatre domaines : le rythme, la fonction, la charge de travail, et l’horaire/lieu de travail.

Une bonne façon de reprendre le pouvoir sur sa carrière !

Isabella