Philipp Plein PE14 : full paillettes, full studs, full skulls

Publié le 22 septembre 2013 par Elisabeth Clauss
Philipp Plein PE14 : full paillettes, full studs, full skulls

LUX_5085_450x675Samedi soir à Milan, Philipp Plein a présenté sa nouvelle collection lors d'un show orchestré comme un concert, riche en glitter et en décibels.

Il a d'abord fallu se frayer un passage au milieu de la foule compacte qui tentait d'assister au défilé, et surtout à la party qui devait suivre. On nous avait prévenues : "ces fêtes sont dingues". Bien.

Dans la salle, bien avant le début de la performance qui a commencé avec une heure de retard - pas vraiment exceptionnel, mais pas mal non plus - les musique allait si fort que le public se dandinait déjà sur ses banquettes. Des écrans géants retransmettaient des images de colombes prenant leur envol sur des milliers de petites ampoules, et un parterre impressionnant de jeunes filles en minis et stilettos dorés (le tout), se faisait photographier dans une étroite galerie de miroirs.

Le spectacle - c'en était un - s'est ouvert sur un court showcase de la chanteuse Iggy Azalea.

LUX_4685_450x675Le défilé proprement dit était assuré par un beau casting de mannequins blacks, vêtues d'outfits noirs, blancs, argentés, bleu et rose fushia, toujours dans des matières hyper shiny.

LUX_4971_450x675

Des shorts courts avec casquettes et vestes de rappeuses, chaussettes de basketteuses, et cette impactante robe au top tout crocheté du crâne emblématique de la maison (mais pas comme chez Mc Queen).

LUX_4627_450x675LUX_4882_450x675

Autant de silhouettes courtes et sexy, longues et sexy, mais sexy. Des vestes en cuirs brillant turquoise entièrement recouvertes de studs assortis se mêlaient à des tenues galactiques.

LUX_5097_450x675LUX_4767_450x675

Pour qui ne serait pas fan du look "jolis robots mi-gangta, mi diva endentelée de broderies argentées, Philipp Plein propose aussi des tailleurs pantalons blancs, au bas flou et confortable, porté avec un gilet de costume échancré. Plus facile, encore que ça dépende d'où l'on a l'intention de sortir. En somme, lors de cette fashion week milanaise, on aura vu de tout, pour tout le monde. C'est la liberté, et c'est très bien ainsi.

LUX_5104_450x675LUX_4716_450x675La musique, bien choisie, était poussée à blinde, et les jeux de lumières, tout en flashs crépitants, représentait un risque certain pour les tympans et le système neurologique. Et pourtant. On a été prises dans l'ambiance, impossible de faire autrement.

Finalement, de la super surprise party on ne pourra rien vous dire : la foule qui se pressait devant l'entrée du teatro Alcione était si dense, qu'avant d'avoir envisagé de se trouver une petite place au milieu de toutes ces belles hyper brandées, on avait sauté dans un taxi. Une tisane, et au lit.