Dior Haute Couture : Raf Simons, le maître flamand

Publié le 6 juillet 2015 par Elisabeth Clauss
Dior Haute Couture : Raf Simons, le maître flamand

_DIO0125-1

Lundi à Paris, Raf Simons présentait pour Dior une collection haute couture inspirée des primitifs flamands, entre innocence et pécher.

Dans un décor de jardin d'Eden moucheté sur verre, Dior a déroulé une fable de tragédiennes de la Renaissances, vestales ou prêtresses enveloppées dans de grands manteaux qu'elles tenaient fermés à la main.

_DIO0597_DIO0757

Vestes à basques, motifs pointillistes invoquant le décor, cottes de mailles sur robes soyeuses, épaulettes bouffantes sur vestes bluffantes, les créatures Dior avançaient, longilignes dans leurs superpositions de pièces décalées. Coupes en trompe l'oeil et effets de matières extraordinairement précieuses, sous un apriori de simplicité, cette collection recelait un univers de références contenues dans une mode concentrée. Séduisante, pas ostentatoire d'un millimètre, une certaine idée de la pureté. Quant au maquillage signé Peter Phillips, le make-up artist maison, c'était un spectaculaire exercice de nude. La consigne murmurée en coulisses ? "Le teint comme si on venait de faire l'amour". La renaissance, comme dit.

_DIO0627_DIO0495_DIO0445_DIO0275_DIO0151_DIO0125_DIO0103

Natalia Vodianova, qui a l'air plus jeune que sa fille....
Natalia Vodianova, qui a l'air plus jeune que sa fille....

Vous vous demandez ce qu'on mange en backstage chez Dior ? Il y avait ça. Entre autres petits pots de crème glacées et mezze délicieux.

IMG_3279IMG_3291