Madame Carven nous a quittés à 105 ans

Publié le 9 juin 2015 par Elisabeth Clauss
Madame Carven nous a quittés à 105 ans

Musee Galliera Celebrates Madame Carven 100th birthday - Cocktail

« Si j’avais été une grande et belle fille, je n’aurais jamais créé ma maison de couture ! »

Qu'elle disait. Carmen de Tommaso, 1,55 m et une santé de fer, étudiante aux Beaux-Arts, visait une carrière de décoratrice d’intérieur. Ne trouvant pas auprès des maisons de mode de vêtements pensés pour les petites (on portait du long, au début su siècle passé), et parce qu'on n'est bien servie que par ce qu'on aime, elle fonde sa propre maison en 1945. Le « vert Carven » - signe d’espoir et de renouveau au lendemain de l’Occupation - devient aussi célèbre que le « rose Schiaparelli » ou le « bleu Lanvin ». En une quinzaine d’années, « la plus petite des grands couturiers » impose un style, gai, féminin, pratique.

« Je me sens plus architecte que designer. Une collection de couture est un vrai exercice de proportions », répète-t-elle.

Dès ses début, parce qu'elle est aventurière, elle organise les premiers voyages de présentation de ses collections haute-couture : de créatrice, elle devient emblème du chic à la française.

Guillaume Henry, directeur artistique de la marque de 2009 à 2014, l'a bien connue, et beaucoup aimée : « Carven, par une coïncidence de vie, ça été une rencontre en deux temps. En 2002, j’ai remporté leur bourse du meilleur élève des écoles de mode parisienne. Madame Carven m’a remis le prix, en me disant : « considérez-moi comme votre marraine ». Sept ans plus tard, je devenais directeur artistique de la maison ». Dès son arrivée, il fouine dans les croquis d’archives, s'imprègne de cette univers de femmes. « Il y a très peu de maisons incarnées par une figure féminine forte. Madame Carven, c’est un personnage mû par la curiosité, enjoué. Elle a été pilote d’avion. Pour moi, cette maison portait une aura populaire, festive. C’était le 14 juillet, Tati, Renoir. »

Madame Carven a tiré sa révérence à plus d'un siècle accompli, sans rien avoir perdu de son élégance.