Et si les hommes avaient leurs règles ?

Mis à jour le 20 novembre 2018 par Juliette Debruxelles
Et si les hommes avaient leurs règles ?
debarquement
Quand les Anglais débarquaient pour de vrai...

L’ONG WaterAid lançait, la semaine dernière, une campagne visant à ouvrir les yeux sur la situation des 1,25 milliard de femmes qui n’ont pas accès aux sanitaires durant leurs menstrues.
Une occasion en or de se demander ce qui se passerait si les hommes avaient leur ragnagnas.
Les ragnagnas, justement. Terme pudique et infantilisant pour désigner le flot qui s’échappe de nos intimités meurtries.
On les appellerait comment, au masculin ? Leur « troisième mi-temps » (soit la période pendant laquelle ils ne sont pas "disponibles") ? (Allez-y, faites-vous plez', balancez vos idées en commentaires).
Leur sang, il serait de quelle couleur dans les pubs ? Bleu, comme le nôtre, parce que vert, ça sent le terrain infectieux ? Rouge, parce que merde, on est un bonhomme ou on n’est pas un bonhomme ?
Et comment se débrouilleraient les pros de la com’ pour schématiser l’introduction d’un tampon dans l’urètre (aie hein !). Une mini-fusée qui se taille un chemin dans un tuyau de cheminée ?
Et leurs sautes d’humeur ? Est-ce qu’au moindre signe de distraction ou d’incivilité on les taxerait de petites créatures voguant dans l’existence au rythme des caprices de leurs hormones ?
Est-ce qu’ils balanceraient, sur des forums masculino-médicaux, des questions telles que "Je les ai. Je le fais ou pas ?" ("Pas", la réponse serait "Pas", sérieux les gars !).
Est-ce qu’Instagram censurerait leurs photos (comme ce fut le cas pour l’étudiante canadienne Rupi Kaur après qu’elle ait posté une photo d’elle, allongée, de dos, le pyjama et le draps tachés du sang de ses règles) ?

729991-rupi_kaur

Et ils feraient comment pour se débarrasser et leurs protections souillées et se laver ?
Bin comme ils peuvent... Comme plus d’un milliard de femmes chaque mois… 
La question, là, ce n’est pas de culpabiliser les gars, mais de les sensibiliser à un problème qu’ils n’imaginent même pas.

Pour contribuer à changer ça (et la situation générale d’accès à l’eau et à l’hygiène) : http://www.wateraid.org/what-we-do