La précarité des femmes seules avec enfants

Mis à jour le 16 février 2018 par Isabella Lenarduzzi (JUMP)
La précarité des femmes seules avec enfants

meres-celib

Près de 20% des familles monoparentales vivent sous le seuil de pauvreté et ce taux grimpe à plus de 40% lorsque ces familles ne touchent pas de pensions alimentaires.

En Région bruxelloise, 87 % des chef(fe)s de ménage de familles monoparentales sont des femmes. Les femmes représentent 93% des personnes qui ont recours au SECAL (Service des créances alimentaires) qui récupérer du revenu en cas de non-paiement des pensions alimentaires par l'autre parent. Ces avances sont conditionnées par un plafond de revenus fixé à 1.800 euros net par mois.

C'est bien, même s'il serait plus efficace et plus fort que l'Etat se charge lui-même de récupérer les sommes impayées auprès du parent irresponsable comme dans les pays nordiques.

Par contre, trop peu de femmes savent que le Secal existe et son budget doit être revu à la hausse pour répondre au nombre grandissant de familles monoparentales en difficulté. Il y a quelques semaines, le Premier Ministre posait pour ELLE avec un T-shirt affirmant qu'il était féministe. Il faudra le prouver au prochain conclave budgétaire!

www.alterechos.be