5 bonnes raisons d’arrêter le sucre

Mis à jour le 16 février 2018 par ELLE Belgique
5 bonnes raisons d’arrêter le sucre

1

On en consomme beaucoup. Trop ! C’est mauvais pour la ligne, mais aussi pour la santé. Explications.

Trop de sucre ...

1. Ca fait grossir

En déréglant la production d’insuline, qui est la clé de l’excès de poids et du vieillissement. Quand sa concentration dans le sang dépasse le taux normal, on grossit. Or, plus on consomme de sucre, plus on produit de l’insuline. Et plus on produit de l’insuline, plus on a envie de sucre… En excès, on peut même avoir des crises d’hypoglycémie, comme si on était en manque de sucre. L’astuce pour enrayer cet engrenage : ne consommer du sucre que dans l’après-midi, à partir de 16 h, au moment où le corps produit naturellement moins d’insuline.

1/

2. Ca favorise le diabète

Le diabète de type II survient quand le corps n’arrive plus à secréter d’insuline. Avant d’en arriver là, on passe par un stade d’insulino-résistance (pendant lequel le corps produit trop d’insuline) puis de pré-diabète (l’insuline n’arrive plus à faire baisser le taux de sucre). La raison ? Les récepteurs au glucose, situés sur les membranes des cellules, sont surchargés de travail. Du coup, le corps produit plus d’insuline pour faire entrer le sucre dans les cellules.

2/

3. Ca provoque un vieillissement accru

La glycation des protéines est un phénomène naturel, provoqué par une trop forte concentration de sucre dans le sang. Le sucre « s’accroche » aux parois des protéines et les rigidifie, les rendant moins performantes. Cette glycation favorise le vieillissement accéléré des tissus et favorise le développement de maladies comme l’artériosclérose, l’accident vasculaire cérébral, l’insuffisance rénale, la rétinopathie diabétique ou la cataracte.

3/

4. Ca nourrit le cancer 

Plus on consomme de sucre, plus on risque de développer un cancer. Parce que le sucre déclenche des phénomènes inflammatoires en cascade, et que l’inflammation aide à la prolifération et à la survie des cellules malignes. Dans le cas du cancer du sein, l’insuline perturbe la production d’œstrogènes au niveau des récepteurs des glandes mammaires et la division cellulaire s’accroît. Qui dit plus de cellules dit plus de risque de développer des cellules malignes. En diminuant le sucre, on diminue la production d’œstrogènes.

4/

5. Ca entraîne une puberté précoce 

Surveillez aussi la consommation de sucre de vos enfants, car un taux d’insuline trop élevé augmente la production d’œstrogènes, ce qui favorise une puberté précoce et augmente, de manière indirecte, le risque de cancer du sein. C’est ce qui ressort d’une étude menée à Harvard sur plus de 5 000 ados américaines et dont les résultats indiquent que les jeunes filles qui boivent en moyenne une cannette et demi de soda par jour sont réglées plus tôt que celles qui n’en boivent pas plus de deux par semaine.