10 minutes avec Soko

Mis à jour le 10 janvier 2018 par ELLE Belgique
10 minutes avec Soko

soko

Nous avons rencontré la chanteuse lors de son passage au Botanique. Portrait chinois.

Une couleur?

Le noir.

Pour cette phrase de Morrisey: "I wear black on the outside, 'cause black is how i feel on the inside".

https://youtu.be/xldmXca0kvg

Une saison?

L'été.

J'habite à L.A c'est l'été toute l'année et ça me fait vachement de bien. Pourtant je crains le soleil, je n'aime pas bronzer, je ne sors jamais sans me tartiner d'écran total, je ne vais pas trop à la plage, mais la lumière me booste le moral.

Un accessoire?

La bague que je porte au petit doigt.

C'est un cadeau de ma maman, elle me l'a donnée quand je suis partie de chez moi à 16 ans. Ce sont les deux alliances de mes parents qu'elle a fait fondre quand mon père est mort. C'est le truc le plus précieux que j'ai au monde.

Une tenue pour glander?

Un training et un grand t-shirt.

Les 5 chansons qui tournent en boucle dans ton iTunes?

Un film?

Hook.

C'est le film qui me fait le plus pleurer au monde, il me rappelle mon enfance, mon père.

Un livre?

Le Petit Prince.

Une photo?

La photo de Joan Jet par Brad Elterman.

joanjettbradelterman

Un site?

Facebook.

Un compte Instagram?

Fuck Jerry

Un doudou, un gri gri ?

Mes colliers.

Je collectionne les pendentifs: ma médaille de baptème, le clef du coeur de mon ex, la madone de mon autre ex, ...

Un moyen de transport?

Le bagnole parce que je vis à Los Angeles.

Ce que tu as toujours dans ton sac?

Des Boules Quiès.

Un tic, une manie?

Je me mange les lèvres.

Un goût.

Le guacamole.

Un artiste?

Robert Smith.

Parce que c'est mon héros. C'est le leader de mon groupe préféré. Il est émotionnel, sincère dans sa musique. Tu entends toutes ses faiblesses, tu sens à quel point il est vulnérable et en même temps c'est hyper fort.

Un cadeau (à toi-même)?

D'abord une maison, parce ça fait des siècles que je ne me suis pas posée. J'aimerais bien payer un loyer, mais en même temps, j'ai trop peur de m'engager.

Et une Fender Six (la même que Robert Smith), de fin 70, une baryton, un octave en-dessous d'une guitare normale. Dès que je prends cette guitare, j'ai envie d'écrire.

Un ennemi(e)?

Moi-même.

Ton dernier geste avant d'aller te coucher?

Mettre mes Boules Quiès.

Ton premier geste quand tu te lèves?

Checker mon portable.

Une crasse?

Le guacamole.

Un mec?

Morrisey.

Une fille?

Blondie.

C'est mon méga woman crush. Elle tue tout.

Un plaisir coupable?

Le porno.

La dernière photo prise avec ton téléphone?

Le vrai journal d'Anne Frank, ce matin, à Amsterdam.