Les parfums mixtes sont-ils tendance ?

Mis à jour le 12 février 2018 par ELLE Belgique
Les parfums mixtes sont-ils tendance ?
1
Photo: campagne Givenchy

Une femme peut-elle porter un parfum d'homme ? Y a-t-il une différence entre les fragrances masculines et féminines ? Réponse d'une experte en parfumerie.

  • Arômes masculins, arômes féminins

Il existe une réelle différence entre un parfum féminin et un parfum masculin.

Historiquement, les femmes se parfument depuis le début du 20ème siècle. La parfumerie féminine a connu un réel essor grâce aux couturiers. Et aujourd'hui, le choix olfactif est assez large. En général, les femmes aiment changer de fragrance et alterner entre différentes marques.

Les hommes, quant à eux, ont pris l'habitude de se parfumer bien plus tard. Ils le faisaient lorsqu'ils allaient se faire raser chez le barbier. Le geste n'était alors pas quotidien. C'est à l'arrivée du rasoir électrique dans les années 40-50 que la parfumerie masculine s'est développée.

De ce retard, on constate un champ olfactif plus restreint dans la parfumerie masculine. Il est réduit aux notes d'agrumes ou d'aromates. Les hommes préfèrent les notes vertes, fraîches, plus aérées ou boisées. Quelque chose de plus "rappeux", avec moins de rondeur.

  • Mixité, pour certains une nécéssité

"Je suis assez vigilante sur le mot "mixte" parce qu'un homme peut porter une vanille ou des agrumes tout comme une femme" explique Françoise Donche, experte en parfumerie et « nez » de la Maison Givenchy. Elle ajoute: "On voit bien qu'il y a une segmentation au niveau des fleurs. Les parfums mixtes ne pourront jamais remplacer une note entièrement virile."

D'après elle, les parfums mixtes arrivent à apporter une sensation de décontraction chez un homme. "Ils sont nécessaires à certains hommes qui sont dans des métiers de proximité. Par exemple, un dentiste ne se parfumera jamais avec une note trop marquante, les banquiers non plus. S'ils sont trop parfumés, ça dérange." illustre-t-elle.

  • La mixité n'a pas la cote

Selon Françoise Donche toujours, "la notion de mixité est un peu difficile à proposer lorsque les gens se sont installés sur des notes très marquantes de virilité ou de féminité. Les derniers baromètres démontrent qu'il y a à peine 2 personnes sur 40 qui portent des parfums mixtes." Ce à quoi la créatrice d'essences ajoute que "c'est souvent dans une volonté de décontraction et de non-implication que les gens les portent."

Laure Fornier