MFW : Gucci, le grand saut

Mis à jour le 26 février 2015 par Elisabeth Clauss
MFW : Gucci, le grand saut

GucciPour sa première collection en tant que directeur artistique, Alessandro Michele a clairement affiché ses intentions pour Gucci : androgynie understated.

Après l'hyperféminité flamboyante de Frida Giannini, la maison italienne prend un virage à 180°, déjà amorcé avec le défilé hommes, relativement semblable à celui présenté mercredi à Milan.

GUC_0055

Filles-garçons à peine peignées, arborant d'épaisses lunettes de vue, et non des verres teintés pour regarder en face la dolce vita. Silhouettes de quasi employés de bureaux des années 60, bonnets de montagne à pompon, et soudain, comme pour frapper l'imaginaire d'arachnéennes pièces transparentes. Gucci hésiterait-il à quel sein se vouer ?

GUC_0595GUC_0125

En fait, non. Car sous une apparente modestie des coupes, se révèlent des brocards ouvragés, des kimonos finement plissés, des chemises masculines à jabots parfaites pour souligner la poitrine.

GUC_0063

Présentée sur une mélodie de violoncelle mélancolique, lente et méditative, cette collection pose la question : frise-t-on la crise de nerds ?

GUC_0925