CHANEL : Paris-Salzburg, et retour

Mis à jour le 23 janvier 2018 par Elisabeth Clauss
CHANEL : Paris-Salzburg, et retour

Pharrell-Williams_Cara-Delevingne_CHANELLe 2 décembre à Salzburg en Bavière, Karl Lagerfeld rendait hommage aux 11 Maisons qui incarnent les métiers d'arts de Chanel, et rendait Cara Delevingne, vêtue d'une robe inspirée du grand empire austro-hongrois, Si, Si, impériale.

Le défilé "Métiers d'Arts", organisé hors fashion weeks et instauré en 2003 par la maison au double C, met à l'honneur le savoir-faire d'orfèvres des artisans qui lui fournissent toute l'année des ornements et matériaux de toute haute couture :

Lesage et Montex pour la broderie, Desrues pour les boutons précieux, Lemarié, plumassier et fleuriste. Et aussi, Maison Michel, modiste, Massaro pour les souliers, Goossens pour l'orfèvrerie et la joaillerie. Mais encore, Guillet aux parures florales, l'Atelier Causse, gantier historique de Chanel, et Barrie Knitwear, fournisseur écossais de cachemire. Finalement, Lognon, qui plisse, au carton et à la vapeur, les tissus exceptionnels qui prendront vie dans les vitrines de la Rue Cambon.

Ce show hommage et remerciements, au delà du plaisir des collectionneurs et des observateurs de mode, compose une merveilleuse galerie de cet artisanat qu'on pleure encore un peu vite : il existe, il survit, il se transmet, peut-être même qu'il essaime.

Cette hiver, le défilé "métiers d'arts" se tenait au château de Leopoldskron à Salzburg, celui-là même où ont été tournées des scènes de l'assommante "Mélodie du Bonheur", qui fut un hit des blockbusters en son temps, mais a très mal vécu le virage Matrix. Alors que cette présentation Chanel a emballé le public. Comme quoi, les murs restent, les bals passent.

Pour introduire cette collection inspirée du folklore tyrolien classique version Haute Couture, Karl Lagerfeld a utilisé des étoffes aux couleurs de la montagne, vert sapin, bleu cascade, blanc edelweiss, invoqué les dentelles et plastrons de nos vacances d'enfance en Autriche, détourné des uniformes classiques de chasseurs (d'hôtel). Une évocation de sa culture profonde, distanciée par le court-métrage qui présentait ce défilé.

La campagne présente Cara dans le rôle de Sissi - Elisabeth d'Autriche pour les intimes - et Pharrell à son bras, incarnant sur la photo l'empereur François-Joseph Ier, que personne n'aurait songé à interpeller Franz. Mais c'est un autre épisode, et de toute façon, Romy Schneider n'était pas libre pour le défilé.

Le court-métrage "Reincarnation", écrit et réalisé par Karl Lagerfeld a été mis en musique par Pharrell, proche de la Maison Chanel, imagine un nouvel épisode de la vie de Gabrielle Chanel. Incarnée par Géraldine Chaplin, la voici projetée est en villégiature dans les environs de Salzbourg en 1954. Dans l'hôtel où elle séjourne, elle rencontre un jeune liftier, joué par Pharrell Williams, vêtu d'une veste qui lui inspirera plus tard l'emblématique veste de tailleur Chanel.

"Reincarnation", c'est l'histoire de la veste d'un liftier réincarnée en une pièce intemporelle dans le vestiaire féminin ", a déclaré Karl Lagerfeld. Quant à cette collection, elle réincarne, incarne et rappelle que l'Histoire, on peut la romancer à Paris, Hollywood ou Salzburg, mais qu'elle nous rattrape toujours par l'ourlet.