Viol : le court-métrage terrifiant qui dénonce l’indifférence

Mis à jour le 20 février 2018 par Juliette Debruxelles
Viol : le court-métrage terrifiant qui dénonce l’indifférence

heureje-suis-a-l-heure-court-metrage-720x302

140 secondes. C'est le temps qu'il faut à Isabelle Quintard et à Fabien Motte, jeune réalisateurs, pour glacer le sang à travers leur court-métrage "Je suis à l'heure", présenté dans le cadre du 5ème Nikon Film Festival.

Le récit de l'indifférence ordinaire, de la non-assistance, du chacun pour soi. Un exercice parfait, qui réveille et scandalise sans jamais rien montrer.
À regarder les yeux grands ouverts.

http://www.festivalnikon.fr/video/2014/139