Bruss’ELLE Fashion Days : l’interview beau gosse d’Adrien Coelho Premier Studio pour L’Oréal

Publié le 17 octobre 2014 par Elisabeth Clauss
Bruss’ELLE Fashion Days : l’interview beau gosse d’Adrien Coelho Premier Studio pour L’OréalPhoto : Nicolas Danhier
Photo : Nicolas Danhier
Photo : Nicolas Danhier

Adrien Coelho le coiffeur des stars et des filles normales si ça existait, nous raconte comment on se prépare à capillo-arranger dans les 60 mannequins pour des dizaines de créateurs différents, en quelques heures et sans couper les cheveux en quatre (après promis, j'arrête).

Il ressemble à un écrivain germanopratin. Pourtant son art, il l'exerce à la pointe du ciseau et du pinceau, quand il joue de toute la gamme des couleurs pour nous ressusciter la mèche, témoignerait une amie à moi, néanmoins connue mais je ne peux pas vous dire qui, arrivée en urgence dans son salon Adrien Coelho Premier Studio pour celles qui n'auraient pas suivi, à cause d'une pulsion nocturne d'auto-décoloration qui a tourné au drame capillaire. Car l'homme est un magicien, pas moins, et je le dis en toute objectivité, une main satisfaite passée dans ma chevelure-par-ses-soins-refaite.

Pourquoi avez-vous choisi de participer aux Brussels Fashion Days ?

Je trouve important de montrer au public le potentiel belge actuel en matière de mode, de coiffure, de make-up et d'organisation d'événements. On n'imagine pas combien de techniciens, d'assistants, de personnel compétent pour assurer de catering, la logistique, le bon déroulement de l'événement, la sécurité, sont nécessaires. Il faut mobiliser et articuler tout ce monde, sans parler des visiteurs, autour d'un même happening. Il existe des équipes hyper formées, efficaces et talentueuses en Belgique, dont il faut souligner de temps à autre la contribution au rayonnement créatif énorme du pays.

Combien de mannequins allez-vous coiffer pour L'Oréal, avec votre équipe ?

Entre 30 et 60 jeunes femmes, lors des 4 shows répartis sur les journées de vendredi à dimanche. Pour le défilé du MAD, ce vendredi soir, qui présentera le travail d'un étudiant de chacune des 10 écoles de mode en Belgique, nous nous adapterons à l'univers des stylistes, individuellement, avec un focus toutefois sur les nattages, naturels et floutés. Concernant les deux défilés du ELLE samedi, nous créerons une unité de coiffures, dans l'idée d'une cohérence-même au sein du magazine. Des cheveux naturels et sains, pour que les spectateurs se concentrent sur l'ADN contemporain du ELLE et non sur une performance capillaire, qui n'est pas l'objet de la présentation.  Dimanche, pour le show des écoles de mode, où une autre sélection d'étudiants défileront (à l'exception de La Cambre et de l'Académie d'Anvers), nous nous adapterons à nouveau à la personnalité des stylistes, tout en harmonisant l'ensemble.

Quelle est la tendance 2015 en matière de cheveux ?

Une chevelure saine, à la brillance extrême, naturelle, travaillée d'une couleur et d'une coupe sur mesure. Ce qui rend vraiment sexy, c'est de ne pas appliquer de recette...