Rattrapage : le casting du nouveau gouvernement

Mis à jour le 20 février 2018 par ELLE Belgique
Rattrapage : le casting du nouveau gouvernement

 

GOUVERNEMENT chiffres-1

Les critiques pleuvent dans les médias et sur les réseaux sociaux concernant notre nouveau gouvernement. Avant de se prononcer, et si on se penchait sur chacune des personnalités ?

Ok, retenir le nom de chacun, comprendre d'où il vient, ça peut paraître hypeeeer rébarbatif. Reste que ces gens nous gouvernent, et qu'avoir un chouia d'informations sur la question permet non seulement d'être éclairé, mais aussi de faire le malin dans les dîners.

En résumé : depuis le 11 octobre, Charles Michel, Premier ministre, dirige une majorité qui réunit, pour cinq ans, un parti francophone et trois partis néerlandophones. Nous avons donc 14 ministres issus de quatre partis différents : le MR, la N-VA, le CD&V et l'OpenVLD qui, ensemble, forment "La coalition Suédoise". Une référence au drapeau de la Suède à dominante bleue (comme les libéraux), avec un trait jaune (comme la N-VA) et qui forme une croix, le symbole des chrétiens démocrates du CD&V.

1. Charles Michel (MR) :  Premier ministre. C'est le "big boss". Il dirige et représente le Gouvernement belge devant les différentes Institutions, et partout dans le monde. Libéral et francophone, c'est bien le fils de son père : Louis Michel (Député européen et ex-figure de proue du MR). Sa dernière déclaration choc : "On veut, de manière répétée, provoquer la guérilla institutionnelle, la guérilla communautaire, ça ne marchera pas !"

...et ses ministres :

2. Kris Peeters (CD&V) : Vice-premier ministre et ministre de l'Emploi, de l’Économie et des Consommateurs, chargé du Commerce extérieur. C'est un des hommes politiques les plus populaires du nord du pays... On l'a même affabulé d'un curieux surnom "Le George Clooney de Flandre" (...pas si sûr).

3. Jan Jambon (N-VA) : Vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé des Grandes Villes et de la Régie des bâtiments ."Les gens qui ont collaborés avec les Allemands avaient leurs raisons" (oui oui, c'est bien de lui... de quoi se faire une idée sur les convictions du personnage...).

4. Alexander de Croo (Open Vld) : Vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste. Libéral flamand et ex-ingénieur commercial, il a déjà été plusieurs fois ministre fédéral (papa aussi est dans le milieu, c'est le fils d'Herman de Croo).

5. Didier Reynders (MR) : Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales. "L'éternel vice-Premier ministre" comme on aime l'appeler dans le milieu. Une fonction qu'il occupe depuis 2004. Premier ministre, il en rêve, mais ce n'est pas encore pour cette année...

6. Hervé Jamar (MR) : Ministre du Budget, chargé de la Loterie Nationale. Devenu bourgmestre à 29 ans, on le décrit comme un étant un bon vivant avec un grand sens de la répartie et beaucoup d'humour... (et de l'humour il lui en faudra sûrement pour gérer le budget et la Loterie Nationale en même temps.)

7. Koen Geens (CD&V) : Ministre de la Justice. Qualifié de brillant, diplômé en droit, il quitte le gouvernement Di Rupo pour rentrer dans celui de Charles Michel. Apprécié pour ses éclats de rire et son humilité, il est surtout connu pour ses talents de négociateur (dieu sait si on en a besoin...).

8. Maggie De Block (OpenVLD) : Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique. C'est une des figures les plus appréciées du nouveau gouvernement, selon différents sondages. Face aux critiques concernant son poids (être obèse et Ministre de la santé, pour certains, ça ne passe pas), elle répond « Dans les 5 ans qui viennent, on aura l’opportunité de juger ce que je fais. Mais pas comme ça. Je ne l’accepte pas ».

9. Daniel Bacquelaine (MR) : Ministre des Pensions. À 61 ans, ce libéral francophone écope du ministère des pensions. Un sujet épineux, souvent chahuté et très controversé depuis la récente annonce du gouvernement Michel de repousser l'âge de la pension à 67 ans. Allez Daniel, plus que six ans pour toi !

10. Johan Van Overtveldt (N-VA) : Ministre des Finances. Ancien journaliste au "Trends", cet indépendantiste Flamand rejoint la NV-A en 2013. Passé du côté obscur en deux temps, trois mouvements.

11. Willy Borsus (MR) : Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, et de l'Intégration sociale. Le poste, quoi...

12. Marie-Christine Marghem (MR) : Ministre de l’Énergie, de l'Environnement et du Développement durable. On aime moins : ses positions sur la famille et son souhait  "de défendre et de promouvoir la famille naturelle, fondée sur l’amour complémentaire d’une femme et d’un homme, et qui constitue le cadre le plus propice à l’éducation et l’épanouissement des enfants". Christine Boutin, sors de ce corps...

13. Steven Vandeput (N-VA) : Ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique. Yann Barthès se moque de son nom dans "Le Petit Journal" sur Canal+, si seulement son patronyme était le seul problème...

14. Jacqueline Galant (MR) : Ministre de la Mobilité, chargée de Belgocontrol et de la Société nationale des chemins de fer belges. On la charrie souvent à propos de son niveau de néerlandais... Ce à quoi elle répond "On me dit que j'ai le niveau de Laurette Onkelinx, donc en débutant c'est pas mal". L'intéressée appréciera...

Ce nouveau gouvernement est qualifié de gouvernement de "droite" tant pour ses couleurs politiques que pour les points qu'il aborde dans son accord (surtout concernant l'asile, l'immigration, la justice et la sécurité).

Rappel pour les distraites
La N-VA : Nieuw Vlaams Alliantie. À sa tête, le nationaliste flamand Bart de Wever. La revendication principale du parti, c'est l'indépendance de la Flandre. Outch !
Le MR : Mouvement Réformateur : À sa tête, Charles Michel (encore lui! ). C'est un parti libéral qui tente de fixer des limites à l'intervention de l’État dans l'économie.
L'OpenVLD : Open Vlaamse Liberalen en Democraten. À sa tête, Gwendolyn Rutten. C'est le pendant néerlandophone du MR.
Le CD&V : Christen Democratisch en Vlaams. À sa tête, Wouter Beke. C'est le parti démocrate chrétien flamand, le pendant du CDH.

Et vu de France, le gouvernement belge ça donne ça.

Aline Glaudot