Fashion Week Diary : Paris samedi 27 septembre

Mis à jour le 29 septembre 2014 par Elisabeth Clauss
Fashion Week Diary : Paris samedi 27 septembre
Véronique Leroy
Véronique Leroy

L'événement marquant de la journée aura sans conteste été le dernier show prêt-à-porter de Gaultier. Mais il y a aussi eu Kanye West chez Haider Ackermann, et les défilés de Véronique Leroy et Acne Studios.

1 - Le défilé le plus dandy : Haider Ackermann

_DSC0010

Kanye West, il assiste à tous les défilés de créateurs belges : Dries Van Noten, Maison Martin Margiela, et samedi, Haider Ackermann, le styliste anversois né en Colombie, élevé par des Alsaciens, qui a grandi aux Pays Bas. La mode, ce sont des assemblages qui donnent une harmonie.

_DSC0009

Pour l'ambiance du show, des volutes de fumées blanches, et une musiques de basse à vous mettre en transe. Les mannequins, avec leur coupe à la Jean Seberg, ont présenté une collection printemps/été très fluide, aux influences pyjamesques.

_DSC0044

Couleurs poudrées, blanc et lilas, tops dos nus et manteaux peignoirs légers, en satin ou mousseline, c'était l'heure de la  nonchalance aristo à la belge. Pantalons de smoking à bande de satin gris-bleu vs slim en verni noir, la femme Ackermann passe d'une séduction à l'autre, en douceur.

_DSC0018_DSC0109_DSC0074_DSC0058

A la fin, Kanye West, comme tous les spectateurs, s'est tranquillement dirigé vers la sortie, sans traitement de faveur du genre une armée de bodyguards pour lui frayer un passage (il n'y en avait qu'un, qu'on préfèrerait avoir en photo qu'en pension). Personne ne s'est précipité, ni agglutiné à lui : aux shows des Belges, les gens sont bien élevés.

_DSC0132

2 - Le défilé le plus "bourgeoise dédramatisée" : Véronique Leroy

_DSC0323

Hommage chanelisant, la collection de la Liégeoise installée à Paris depuis 20 ans revisitait le tailleur et la petite robe "toute simple" (ça ne l'est pas, on le sait). La musique d'ouverture, celle de la pub pour Egoïste. Chanel, encore.

_DSC0356

Tailleurs en maille de filet, colliers en grosses chaînes de punk sur tenues de ladies, on a aimé le clash, très doux au regard. Silhouettes longilignes, élégance en tout et tweed réinterprété en dentelle épaisse, il y a avait du second degré dans ce défilé. A l'instar de ces jupes au genou, longueur pudique par excellence, portées avec des vestes à capuches laissant voir la peau à travers la dentelle anglaise. Une collection pleine de légèreté.

_DSC0323_DSC0331

3 - Le défilé le plus sexy : Acne Studios

_DSC0158

Une collection destinée aux jeunes filles, avec décolletés volle sternum, fluo à plein tube et musique hardcor allemande. De nature à être bien dans sa peau.

_DSC0169_DSC0193_DSC0281

 

Photos @ Nicolas Danhier