Fashion Week Diary : jeudi 25 septembre

Mis à jour le 29 septembre 2014 par Elisabeth Clauss
Fashion Week Diary : jeudi 25 septembreAnn Demeulemeester
Ann Demeulemeester
Ann Demeulemeester

Deux Belges, Ann Demeulemeester rock et charnel et Christian Wijnants, nature et latex. Carven et ses spartiates vernies; Manish Arora en mangas futuristes; Barbara Bui shiny. Paris brillait jeudi, du sol des runway jusque sous son ciel.

Le défilé le plus poétiquement incarné : Ann Demeulemeester

_DSC0419

Contrairement à la plupart des autres shows où parmi la foule qui se presse à l'entrée, bon nombre d'individus surenchérissent d'imagination, de couleurs de cheveux arc-en-ciel et d'excentricité pour se faire remarquer des photographes, chez Ann Demeulemeester, le public aime traditionnellement bien le noir et une petite touche gothique japonisante. C'est assez reposant pour les yeux, il faut avouer. On a bien croisé Maléfique avant le défilé, mais ça lui allait bien.

_DSC0382

La collection, deuxième de Sébastien Meunier à la tête du studio avec une équipe qui, comme lui, était déjà présente dans la Maison depuis pas mal de saisons, affirmait une forte sensualité, sans se départir de cette attitude rock et le mix N&B, qu'on a besoin de retrouver chez Ann Demeulemeester.

_DSC0446_DSC0413

Superpositions de couches de gilets de garçon en trompe l'oeil, rubans flottants au dos des silhouettes et ambivalence des genres, on plonge dans la chair. C'était mélancolique, sexy, poétique.

_DSC0454

Fluides et rigoureuses, les lignes aux influences de vestales - même en noir - rappelaient une certaine innocence déchue, au profit d'une sensualité rock. Une magnifique transition (transmission) de la Maison.

_DSC0431

2 - Le défilé le plus ambigu : Christian Wijnants

_DSC0203

Après les chants d'oiseaux de Dries, les grillons de Christian.

Sa collection, inspirée de la mer et de la forêt, donc de la mer nature, utilisait paradoxalement beaucoup de latex : pour sangler les sandales, en robes, en top.

_DSC0180_DSC0239

Coloré et opaque, la matière occultait la peau, tout en laissant percevoir son grain. Christian Wijnants a développé des coupe-vents de luxe, et utilisé ses couleurs fortes, turquoise, émeraudes, kaki, déjà employées la saison passée. Comme les gants de l'hiver 14-15, le créateur belge réinterprète la notion de seconde peau, sensuelle, avec un redu assez troublant.

_DSC0186

3 - Le défilé le plus fun : Manish Arora

_DSC0275

Décidément, le rose Barbie les a inspirés, cette saison. Après la jubilatoire décompensation de Jeremy Scott chez Moschino, c'est l'Indien qui a paré sa collection d'un beau vrai rose bubble gum, pour un thème "manga de science-fiction-fleuri-girly".

_DSC0204

Plissés soleil irisés, grosses fleurs comme les images des cahiers de poésie de notre enfance, bonnet intégral d'étoiles de métal, c'était frais, jeune et drôle.

_DSC0273

Tellement too much, que finalement, on n'en avait pas assez.

4 - Le défilé le plus graphique et python : Carven

_DSC0043

Influences 60' virage 70', avec des color blocks, du python, et du cuir verni. Notamment pour les spartiates futuristes blanches ou noires ultraplates, déjà dans notre wishlist.

_DSC0147

On a aimé les sacs de bowling à porter sous le bras, on a été surprises par les prints de femmes nues à la Modigliani. Un air de Kama Sutra ?

_DSC0135_DSC0096

Des estampes aux couleurs de comics et des cols pelle à tarte, chaque détail, jusqu'aux bords de poches en serpent rappelait le chic des années d'or. On a noté un retour frémissant des chaussures à bout carré.

_DSC0070

5 - Le défilé le plus rock : Barbara Bui

_DSC0113

Il y avait-là des tee-shirts blancs et des broderies indiennes, beaucoup de peau apparente, des vestes à carrures oversize.

_DSC0086

Un total look couverture de survie, une touche Antique par là, et au premier rang, Keziah Jones.

_DSC0156

Une journée qui annonçait que le printemps sentira bon.

Photos: Nicolas Danhier.