Karland, au Pays de Karl Lagerfeld

Mis à jour le 10 janvier 2018 par Didier Vervaeren
Karland, au Pays de Karl Lagerfeld

KARLAND, AU PAYS DE KARL LAGERFELD 2

Ce sera, après Milan, le tour de la Fashion Week parisienne et c'est là que la société Mattel présentera sa nouvelle Barbie à l'effigie de Karl Largerfeld. Car à Karland, bien entendu, les filles sont des Barbies.

La semaine dernière se terminait la Fashion Week de New York et c’est encore Anna Wintour qui y tenait la vedette en étant à l’affiche d’une comédie musicale satirique entièrement dédiée à son personnage …

Et oui la Mode c’est aussi de la culture je le répète toujours et les Fashion Weeks d’énormes plateformes de communication.

KARL ET BARBIE LAGERFELD

Et ce sont très souvent les "personnages" qui font l’actualité mode d’aujourd’hui. Et dans le genre on peut dire que Karl Lagerfeld en est le chef de file. C'est donc pour cela que la société Mattel a choisit Monsieur Lagerfeld comme modèle pour sa prochaine Barbie. Non, pas Ken, vous avez bien lu. Barbie, cette grande blonde de 55 ans, née aux Etats-Unis en 1959, va rentrer dans la peau de Karl, 81 ans cette année qu’il le veuille ou non. Et tout ça pour le plaisir de nos minettes et celui de nos futurs petits amis stylistes.

Vous voyez que les vieux clichés des filles mûres qui veulent s’habiller jeune et bien c’est en passe d’être has-been !

Je vous fais rapido le détail de la silhouette slim et noire bien évidemment ; veste épaulée sur pantalon ajusté, cheveux blancs tirés en queue de cheval catogan compris, colifichets argentés sur collet monté blanc, mitaines de cuir, lunettes de soleil et sac à main matelassé. Tout y est même l’attitude !

BARBIE LAGERFELD

Jusque là, moi je constate qu’elle n’est pas mal habillée et qu’enfin elle a laissé aux placards ses accessoires rose bonbon, ses airs de fausse blonde et que du coup elle va foutre un coup de vieux à toutes les filles du Brabant wallon qui courent à Knokke Le Zoute dès les premiers rayons de soleil.

Juste pour rappel Karl, oui Karl, car il n’y a pas besoin de donner son nom dans le milieu de la mode, on est friendly, n’en est pas à sa première collaboration avec Barbie.  En 2009 pour les 50 ans de la demoiselle il lui avait déjà créé toute une collection. Alors est-ce un signe de l’évolution des mentalités, l’effet Conchita Wurst avec qui d’ailleurs il vient de signer une série photo, oui c’est énervant il est aussi bon photographe, ou bien le règne des nouvelles idoles … Je ne sais pas mais en tout cas je trouve ça très bien pour l’ouverture d’esprit de nos chères têtes blondes. Le plus drôle dans cette collaboration inattendue c’est qu’elle risque d’engendrer un remix d’Acqua : I’m a Karlie girl in a Karlie world, life is plastic is fantastic !

Sans rire, Karl et l’industrie du jouet ce n’est pas nouveau non plus. On se rappellera sa collaboration en 2008 avec l’ourson de la marque allemande Steiff et sa présence en tant que personnage dans la série des figurines japonaises de chez Tokidoki. Un petit dessin animé à ce sujet est d’ailleurs visible sur YouTube, regardez-le c’est super kawaï comme disent les japonais, on y découvre le petit Karl et sa chatte Choupette qui baignent dans le bonheur en faisant le tour du monde.

Karland, au Pays de Karl Lagerfeld - 7
Il faut reconnaître qu’il a de l’humour papy et l’art de pouvoir tout faire ! Et dans le tout faire il est capable de repousser les limites de l’imaginaire très très loin car après le bouquin « Le monde selon Karl » un recueil de ses meilleures phrases, de ses points de vue sur le monde ou de ses aphorismes rebaptisés à l’occasion les Karlismes.

Je vous en donne un juste pour le plaisir. Il dira à propos de la fourrure : « Je n’aime pas que l’on massacre les animaux, mais je n’aime pas non plus que l’on massacre les être humains et apparemment c’est plutôt très populaires dans le monde ». Voilà tout est dit, je vous le conseille comme antidépresseur sur votre table de chevet ou ailleurs, ce sont des perles jamais dénuées de sens.

En même temps que sa Barbie, Karl sortira également un livre intitulé « Choupette, la vie d’un chat Fashion », un ouvrage dédié à la gloire du quotidien de sa chatte et illustré par le Kaiser lui même. Non, ce n'est pas une blague.

CHOUPETTE LAGERFELD
Avec ça suivra une collection d’accessoires pour Choupette et même une collaboration entre Choupette et la marque de cosmétiques Shu Uemura … Alors folie ou génie, à vous de juger mais moi je dit que celui-là il est bien de notre époque.

En conclusion au pays de Karl tout est possible. On peut travailler après 80 ans, on peut s’entourer de toyboys qui font des radios crochet. Alimenter des livres à scandales qui finissent par faire des films à répétition. Ne pas boire d’eau car ça n’a pas de goût, normal pour quelqu’un qui ne peut pas supporter le manque de goût. Dire qu’Angela Merkel est mal sapée et faire l’apologie d’un célèbre soda light. Parler de sécurité routière au second degré ou être le premier en tant que symbole de la Haute Couture à signer un partenariat avec une enseigne suédoise de fast fashion. Et on pourrait continuer car la liste est longue. Alors si vous n’avez pas les moyens de vous acheter un souvenir au pays de Karl et bien à Karland on a pensé à vous … Il y a aussi des « EmotiKarl » qui serviront à mettre un peu de son vocabulaire dans le vôtre.

EMOTIKARL
Longue vie à Monsieur Lagerfeld car c'est sûr nous ne sommes pas au bout de nos suprises. Vive la Mode, vive Karl. DV

"Barbie Karl Lagerfeld", édition limitée de 999 exemplaires, en vente dès le 29 septembre chez Colette, dans les boutiques KL et sur net-a-porter.com, prix : 200 €.

"Choupette, la vie d'un chat fashion" par Patrick Mauriès et Jean-Christophe Napias, photographies de Karl Lagerfeld aux Editions Flammarion, sortie prévue le 24 septembre.

"Le monde selon Karl" par Patrick Mauriès et Jean-Christophe Napias aux Editions Flammarion.