Pourquoi « féminisme » est-il devenu un gros mot ?

Mis à jour le 16 février 2018 par Isabella Lenarduzzi (JUMP)
Pourquoi « féminisme » est-il devenu un gros mot ?

feminisme

"Femmes contre le féminisme", pourquoi ce mouvement m'agace : un bel article-dessiné signé Muriel Douru, en réaction à la réponse de l'équipe du film "Sous les jupes des filles" qui aurait dit "C'est un beau film de femme sur les femmes mais qui n'est absolument pas féministe".

Bien sûr que c'est dommage d'entendre cela ! D'autant plus que, c'est un non-sens car si elles font des films en toute liberté c'est grâce au féminisme et que leur vie personnelle et leur film sont emprunts de dénonciation des aspects concrets du manque d'égalité.

Mais ayant vu deux plateaux télé où elles défendaient leur film, je comprends mieux leur réaction. Celui de "On n'est pas des pigeons" sur la Une (RTBF) était le plus pénible. Elles se sont fait descendre continuellement, en particulier sur l'aspect féminin de leur sujet et sur leur façon de tourner. La dernière question était : "Mais vraiment vous croyez que ça intéresse quelqu'un de voir un film sur les femmes?". Même les femmes journalistes du plateau n'ont pas bronché ! Essayez de remplacer le mot "femme" par "arabe", "noir" ou "asiatique" et vous constaterez mieux l'inacceptable.

Ces filles sont des héroïnes mais pas des kamikazes. Voilà pourquoi elles se sont désolidarisées d'un qualitatif et d'un mouvement qui leur paraissait les enfermer alors qu'elles veulent juste se battre pour que les gens aillent voir le film. Il en reste du chemin à parcourir...