Alexis Mabille Haute Couture : la théâtralité assumée (version sophistiquée)

Publié le 8 juillet 2014 par Elisabeth Clauss
Alexis Mabille Haute Couture : la théâtralité assumée (version sophistiquée)

Alexis Mabille3

Lundi soir à Paris, Alexis Mabille présentait dans un hôtel particulier sa collection Haute Couture pour l'hiver, dans une enfilade de salons baroques. Des créations dramatiques et imposantes, une infinité d'univers déclinés en silhouettes.

Elles étaient coiffées de bibis de fourrure, recouvertes de dentelles. Les mannequins, ondulants dans les salons dans leurs robes au dos entièrement dévoilé au regard, quoique habillés de transparence, troublaient par leur pudeur préservée tandis qu'on n'ignorait plus rien de leur anatomie.

Alexis Mabille7

Se sont alors succédé des robes peignoirs à traînes, déclinées en rose, blanc et poudre. Parce que Alexis Mabille aime conjuguer la grandiloquence avec élégance, il a présenté des pièces de satin rouge amples comme des cathédrales (ou presque), des corsets apparents sur des fourreaux en trompe l'oeil (très réussi mélange de nude et de vert sapin, inattendu), pour des modèles qui n'auraient pas (trop) détonné sur une scène de cancan.

Alexis Mabille2

Avec des tailles ultra marquées, des matières soyeuses et des teintes franches - lilas, pourpre - et des volumes affirmés, le jeune créateur a rappelé que dans l'ostentation, il y a d'abord la tentation.

Alexis Mabille4

 

Alexis Mabille

Yumi Lambert pendant...
Yumi Lambert pendant...
... et juste après le show.
... et juste après le show.