« Sous les Jupes des filles », c’est dès aujourd’hui !

Mis à jour le 21 février 2018 par Juliette Debruxelles
« Sous les Jupes des filles », c’est dès aujourd’hui !

446077.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On ne parle que de ça: le long-métrage drôle, sensible et so féminin d'Audrey Dana. 11 femmes à l'écran, 11 tempéraments bluffants que voilà...

Géraldine Nakache, la topissime
Une énergie de bonne copine. Pourtant, à l'écran, la voilà mère d'une brochette de petits gars. Cheveux gras, survêt' en berne, mari vexant. Jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse de la babysitter...
403848.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Julie Ferrier, la dinguotte
Abonnée aux rôles de pote pochache, elle n'a jamais été si drôle et convaincante que dans ce rôle de femme à tics tordue.
587423.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Laetitia Casta, la maladroite
Un top model qui pète, ça fait du bien. Et quand elle vomit ses huîtres, on avoue, on aime bien. Elle veut casser son image ? C'est bon, c'est fait !
582129.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alice Belaïdi, la discrète
L'une des deux Sophie de "Sophie et Sophie" et de "Working girl" sur Canal ne pouvait qu'intégrer la grande famille des actrices françaises qui comptent. Fini les rôles de caillera.
004909.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Isabelle Adjani, l'insubmersible
Un visage inexpressif, une bouche trop gonflée, une ménopause mal assumée. Le sex symbol des eighties a pris cher, et elle assume dans un rôle sur-mesure de femme qui refuse de vieillir.
330678.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Marina Hands, la surprise
Une image d'intello qui lui colle à la peau, et dans le film, un pur rôle de femme trompée et aveuglée. On l'aime rien que pour la scène où elle se réveille enfin et prend conscience de l'infidélité de son gars. Un pur moment...
324896.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sylvie Testud, la complexe
Une femme et une actrice qui forcent l'admiration. Un personnage dont chaque frémissement de paupière balance de l'expression. Et dans sa tête, toute la complexité des filles un peu toquées...
195855.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alice Taglioni, l'épatante
Belle comme tout. Et fragile. Et juste. Et inspirée. Et lesbienne dans le film. La fille qui donne envie de virer sa cuti.
063376.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Vanessa Paradis, la burnée
Le petit oiseau fragile, c'est fini. Cette fille est une extra-terrestre, on le sait depuis un bail. Avec un physique étrange, cette voix impossible, ce ton un rien à côté de la plaque. Et pourtant, ça marche. Un mystère.
043218.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Audrey Fleurot, la glaciale
L'incarnation de la femme froide et frigide. La glace sous le feu (non, pas l'inverse). Et cette présence assumée qui la rendent incontournable dans les film à succès de ces dernières années.
590128.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Audrey Dana, la cinglée
Actrice et réalisatrice. Ce film de femmes, c'est le sien. Mais comme elle n'avait pas envie de faire de mauvaises blagues à ses copines, elle s'est gardé le rôle le plus fou. Celui d'une femme qui a la dalle, qui vit au rythme de son cycle menstruel, qui pète des plombs. Très très bon !
337865.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

"Sous les jupes des filles", en salles depuis ce mercredi 4/6.