Certains cerveaux seraient-ils programmés pour le sexe ?

Mis à jour le 12 février 2018 par Marie Guérin
Certains cerveaux seraient-ils programmés pour le sexe ?
samantha
Samantha Jones, dans Sex and the City

Ô question existentielle qui va faire des jaloux. Selon une étude, certaines personnes auraient un cerveau plus apte à déclencher le rapport sexuel.

Cette étude menée par l'institut de recherche de l'Université de Californie-Los Angeles et publiée dans le journal Social Cognitive and Affective Neuroscience (Oxford Journals), révèle que certains cerveaux seraient plus sensibles aux signaux sexuels et donc plus réceptifs et plus vite stimulés.

La chercheuse Nicole Prause et ses collègues ont branché des électroencéphalogrammes sur des étudiants en psychologie, pendant qu'ils visionnaient 225 photos de choses plaisantes, neutres, et moins plaisantes (parmi les plus agréables, il y avait des situations sexuellement stimulantes). Par ailleurs, les étudiants devaient lister le nombre de partenaires sexuels qu'ils avaient eu dans l'année. Un petit jeu de mémoire également, donc.

Finalement, les résultats ont démontré que les étudiants les plus réactifs aux images stimulantes étaient également ceux qui avaient eu le plus de rapports.

Concrètement, l'objet de cette étude a permis d'approfondir les liens existants entre le sexe et le cerveau et de neutraliser l'idée de "sex addict": "Certaines personnes sont plus sensibles aux signaux sexuels et donc ont des attitudes plus suggestives, mais cette étude démontre qu'on ne peut pas définir cela comme une addiction" explique le professeur Prause. "Pour eux, ce n'est pas comme une "dose" ou une récompense, mais une sensibilité biologique aux signaux sexuels qui font qu'ils sont plus facilement excités."

Et la petite nouvelle sympa: les conclusions sont pareilles chez les hommes et les femmes. Aimer faire l'amour n'est donc pas qu'une question de genre (bon, ça, on le savait déjà) !