Jérôme Daran, le craquage comique

Mis à jour le 13 février 2018 par Marie Guérin
Jérôme Daran, le craquage comique

On peut parler de coup de coeur humoristique ou carrément de craquage. Comme une barre chocolatée à 8000 calories dont on se régale en cachette. C'est pas bien, mais c'est bon.

Lundi soir Jérôme Daran, se produisait dans la petite salle du centre culturel d'Auderghem. Une prestation intime et inattendue: p*****, mais il est drôle ce mec ?!

Pourquoi c'est pas bien ?

Le personnage que joue Jerôme Daran sur scène est un célibataire pas franchement actif (traine-savate, disons le franchement), dont la mauvaise foi est un art de vivre, le goujatisme un credo et la paresse un emploi à plein temps (CDI). Bref, c'est l'incarnation de ce côté primitif que l'on soupçonne chez notre homme, mais que le bien-vivre en communauté pousse à refouler. Quand il y arrive.

Ce personnage que l'on déteste, est à mourir de rire et c'est la femme aux petites rechutes hystéro-dramatiques qui s'esclaffe au fond de nous. La control- freak, la petite fille espiègle, la possessive, toutes ces micro-facettes qui font de nous des êtres d'exception.

Une introspection salvatrice de thérapie de groupe par le rire et qui coûte moins cher qu'un psy.

maxresdefault

D'où il sort ce Jérôme ?

Pas si nouveau que ça finalement. S'il n'est pas connu de la scène belge, cela fait déjà quelques années que l'acteur de 41 ans fait rire les Français. En 2004, il commençait sa collaboration avec Florence Foresti dont il écrit les sketches pendant des années (ils ont d'ailleurs formé un couple - ça c'était pour le ragot du jour).

En 2006, il est remarqué par un producteur pour créer un spectacle au Théâtre du Point-Virgule à Paris. Il aura énormément de succès et fera salle comble. En 2009, son one-man-show investit la scène du Splendid.

Aujourd'hui, il participe à des faux répondeurs sur Europe 1, dans l'émission de Michel Drucker, "Studio Europe 1". Il joue dans la pièce Desperate Housemen au Grand Point-Virgule avec Alexis Macquart et Stéphane Murat. Un triomphe.

Sur scène, son petit look de musicien en mal d'inspiration, pantalon cigarette et perfecto en cuir, sa petite dégaine de fin de trentenaire régressif (qui vit en colocation - chez ses parents), nous font craquer.

Allez, un petit plaisir coupable.

Sa page Facebook