Hommes politiques: tous des gonzesses

Mis à jour le 16 février 2018 par Juliette Debruxelles
Hommes politiques: tous des gonzesses

1481602148_B972745160Z.1_20140521091155_000_G8S2G3UM0.1-0

« Votez femmes », c’est la campagne brillante lancée par Amazone à quelques jours de filer aux urnes. Objectif : réclamer la parité hommes-femmes sur les listes électorales.

A ce jour, et depuis 2002, l’alternance s’applique pour les deux premières places des listes de chaque parti, et chaque parti doit présenter autant de candidats masculins que féminins. C’est bien. Mais ce n’est pas assez. Parce que le résultat, c’est que bon nombre de femmes sont en queue de liste, moins visibles que leurs collègues masculins, à des places non-éligibles.
« Une société égalitaire passe par une représentation équilibrée des femmes et des hommes en politique. Avec une moyenne de 38 % de femmes élues, la Belgique est loin du compte. En prévision des élections et en collaboration avec le Conseil des Femmes Francophones et le Vrouwenraad ainsi qu’avec le soutien de l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes, Amazone lance une campagne percutante ‘Votez femmes !’. Nous revendiquons 50 % de femmes ministres et 50 % de femmes aux fonctions clés dans les cabinets ministériels. » affirme-t-on chez Amazone.
76 femmes et hommes politiques ont signé le manifeste "Votez femmes !", et se sont prêtés au jeu d’une campagne canon. Herman De Croo, Mark Eyskens, Willy Claes, Philippe Busquin et José Daras ont posé avec un petit rien, un chouia qui fait la différence, et une phrase choc: "J'aurais pu être une femme politique".

Interpellant, couillu, et carrément inspirant !

Le making-of

798831581_B972745160Z.1_20140521091155_000_GV92G2I47.1-0 827653313_B972745160Z.1_20140521091155_000_GV92G2I48.1-0