Dreea Pavel, c’est qui cette fille?

Mis à jour le 12 février 2018 par Elsa Fralon
Dreea Pavel, c’est qui cette fille?

dreea

On l’a vue mixer au Bread and Butter, poser sur Instagram avec A$AP Rocky et agiter facebook avec ses statuts politiquement énervés, on a eu envie d’en savoir plus sur cette nana à gros caractère, figure emblématique de la nuit berlinoise.

Cet hiver, on a eu le plaisir de t'entendre mixer pour la deuxième fois au Bread & Butter… C’est quoi la story entre toi et cet event ?

Mes amis Joey Elgersma et Lee Stuart travaillent tous les deux pour le BBB et essaient de faire du "Urban Base" (un des halls du salon) une histoire de famille. Nous sommes un groupe d'amis, où chacun à son rôle à jouer: l’un de nous va prendre les photos, l’autre va promouvoir le hall, moi je m'occupe du coté musical et ainsi de suite.

Tu sembles t’être fait une vraie place sur la scène musicale berlinoise, tu mixes depuis longtemps ?

Ça fait à peu près deux ans que je chipote aux platines. Au début c’était par solidarité avec mon amie Jazmin Garcia (une réalisatrice qui vient de Los Angeles), elle avait une petite console DJ mais ne savait pas vraiment s’en servir, alors on s’y est mis ensemble. On était aussi nulle l’une que l’autre, mais on a appris. Et puis j’avais (et j’ai toujours) pas mal de potes qui mixent à Berlin, alors je me suis dit « pourquoi pas moi ? ». J’avais confiance en ma sélection et…elle a plu !On a fait pas mal de dates avec Jazmin sous le nom de Bone Sauvage et puis elle a du rentrer à L.A. J’ai décidé de continuer et de me perfectionner en solo.

dreeajazmin
Dreea et Jazmin

Quelles sont tes principales influences musicales ?

C’est toujours difficile pour moi de répondre à cette question car je ne crée pas de musique, j’en sélectionne, j’en joue pour d’autres personnes et j’espère qu’ils apprécient 😉 Ce n’est pas une question de style, mais plutôt d’époque. Quand j’étais petite, j’écoutais la musique de mes parents : Nat King Cole, du jazz, de la musique roumaine. Et puis mes cousins m’ont fait découvrir la New Jack et cette horrible Euro Techno Trash qu’on écoutait à l’époque. Quand j’étais ado, on écoutait le Wu Tang Clan, Lost Boyz et Group Home, on était à fond dans le rap underground et en grandissant je me suis orientée vers le rap « conscient » : Common Sense, J Dilla…Bien sur je suis fan et influencée par des icônes comme Tupac, Biggie, Lauryn Hill, Erykah Badu, Lil Kim et Foxy Brown, ils sont intemporels. Comme le R&B d’ailleurs ! Mary J. Blige, Xscape, Jade… Je jouerai probablement leurs chansons jusqu’à ma mort 😉

Et puis il y a la musique du moyen orient : Ofra Haza, Oum Khaltoum...

Tu as collaboré avec différentes marques dont Pigalle et Adidas…c'est quoi ton rapport avec eux?

Les gars de Pigalle sont des potes depuis longtemps et quand ils ont lancé leur marque je faisais pas mal d'aller-retour entre New York, Paris et Berlin à l'époque et Asap Rocky était une des personnes que je fréquentais. Pigalle adorait son style et toute l'esthétique du  crew. En gros j’ai joué les intermédiaires et on a décidé de lui envoyer quelques fringues. Peu de temps après il est venu à Paris pour tourner son clip "Goldie" dans lequel il porte le classic Tee de Pigalle. Timing parfait. Pour Adidas, c'est de nouveau une histoire de réseaux et de cercle de connaissance. Une amie à moi de Berlin travaillait sur un magazine online en coopération avec Adidas, ça s'appelait "News For Original Girls". Elle m'a juste passé un coup de fil et c'est comme ça que ça a commencé. Depuis j'ai fait plusieurs interviews, j'ai rédigé des articles sur et mixés à la plupart des events Adidas à Berlin. Je bosse avec d'autres marques pour l'instant : En's Wear que j'aime beaucoup, Daily Paper, un petite tuerie, et Trapstar que j'affectionne particulièrement.

dreea3
Dreea en Opening Ceremony x Adidas et Lee Stuart en A Cut Above Antwerp

DJing = milieu de mecs, c’est une réalité, un cliché ?

La question du genre n'est pas tellement problématique à Berlin, je dirais que la concurrence dans le milieu touche tout le monde qu'on soit un homme ou une femme. Cela dit, les seules fois ou j'ai eu des problèmes c’était avec des filles qui ont été extrêmement désagréables en coupant mon set à la minute où elles étaient sensées commencer ou en jouant plus longtemps que prévu et d'autres histoires dans le genre.

A Berlin les DJ ont l’air très ouvert d’esprit, mais ce n’est pas forcément le cas. Demander plus de 5 € pour l’entrée d'une soirée ça ne passe pas, si tu n’utilises pas de vinyls t’es pas un vrai DJ, si tu ne passes pas du Wu, t’es pas hip-hop et si tu passes du Beyoncé t’es un vendu et tout ce genre de conneries

Moi je passe d’une ambiance à l’autre et je pense que c’est ce qui fait ma force. Un soir je joue à un événement Adidas, le  week-end suivant à la Fashion Week et je termine par un club branché de Berlin.

 Quelle chansons joue-tu d’office dans tes sets ?

Franchement, je joue souvent du Rihanna : "If its loving that you want", "Diamonds" et tous les remixs RnB/Pop de Total Freedom

« Stalker Ha » de Kingdom qui fonctionne super bien avec le remix de « Work » d’A$AP Fergs.

« Bank Head » et « Floor Show" de Kelela.

Je pense que le set de DJ Ez au Boiler Room regroupait absolument toutes les chansons que j’aime et dont j’aurais oublié de parler.

C’est comment de vivre à Berlin ?

Berlin est une ville de gauche et abordable comparée au reste de l'Europe. Elle est "androgyne" et "asexué », tous les genres se mélangent et les gens y sont assez ouverts. J’ai également le sentiment que la discrimination hommes-femmes y est moins pesante. Selon moi, le coté le plus négatif de la ville est sa gentrification. Berlin est devenue hype et attire donc beaucoup de monde. Un apport économique non négligeable pour la ville, mais du coup beaucoup d'endroits qui, à l'époque, étaient considérés comme populaires et bons marché sont devenus plus chers etc. Ces expatriés ont leur place à Berlin,  mais pas au détriment des autres communautés.

À part ça, Berlin est ce que tu en fait.

Tes ambitions pour 2014 ?

M'améliorer. Au niveau professionnel en travaillant mes techniques de DJ et l’écriture et au niveau personnel en essayant de devenir une meilleure et personne et en me tenant loin de l’ignorance. Le progrès perpétuel, en soi!

Bon et on te voit quand en Belgique ??

J'y travaille, ce n’est pas encore confirmé mais si le plan se déroule comme prévu, on se voit dans les semaines à venir !

Si vous voulez suivre son agenda, ses coups de gueule ou ses inspirations  >>>> http://dreea.tumblr.com

Brian Mboa